RMC

11 janvier: "C'était pour la tolérance, et surtout pas contre les musulmans"

Les propos de l'essayiste Emmanuel Todd sur les manifestations du 11 janvier, qui ont suivi les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Paris, ont fait bondir Manuel Valls, mais aussi ceux qui ont participé à ces marches.

Si les propos d'Emmanuel Todd, dans son livre Qui est Charlie ?, ont choqué le Premier ministre Manuel Valls, ils ont aussi choqué ceux qui sont justement descendus dans la rue ce 11 janvier dernier, lors des manifestations qui ont suivi les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Dans son essai, l'auteur assène que l'unanimité de la France mobilisée et dans la rue brandissant "Je suis Charlie" est une imposture et que ceux qui ont manifesté constituent une élite fondamentalement islamophobe.

RMC a rencontré Nicolas, qui avait participé à la marche républicaine le 11 janvier dernier à Paris. Voilà pourquoi il a manifesté ce jour-là : "J'avais envie d'en parler, j'avais une réelle émotion pour ceux qui sont morts. C'était pour honorer leur mémoire. J'ai aussi voulu montrer un peu de collectif, simplement le fait d'être ensemble à un moment donné". "C'est pour la tolérance, et rien d'autre, et surtout pas contre les musulmans", assure-t-il.

"Ce n'est pas parce qu'on manifeste à Paris qu'on est un bourgeois méprisant"

Surveillant dans un collège à 27 ans, il gagne à peine le SMIC, et vient d'obtenir son HLM. "Je ne me sens pas représentant d'une élite. Après l'élite c'est quoi aujourd'hui ? Il peut y avoir une certaine partie de la population catholique, et est-ce qu'il n'y avait dans cette manifestation que cette partie de la population ? Ce n'est pas ce que j'ai vu ce jour-là", rétorque-t-il. "Je pense que c'est totalement exagéré. Ce n'est pas parce qu'on manifeste à Paris qu'on est un bourgeois méprisant", ajoute-t-il.

Quant à la laïcité, il se débat avec tous les jours. "Au collège, je passe mon temps à rappeler les règles, et à discuter avec les jeunes. Mon souci est et reste la vie en communauté, et en paix. Si c'est ça être islamophobe..."

Philippe Gril avec Violette Voldoire