RMC

11-Novembre: à Roëzé-sur-Sarthe (Sarthe), les enfants aussi défilent

Soldats français lors d'un défilé du 11-Novembre (photo d'illustration)

Soldats français lors d'un défilé du 11-Novembre (photo d'illustration) - LIONEL BONAVENTURE / AFP

REPORTAGE - Pour développer le devoir de mémoire, le sénateur UDI de l'Essonne, Vincent Delahaye, propose de créer "un jour de mémoire pour la jeunesse" qui aurait lieu fin mai. Un dispositif déjà mis en place à Roëzé-sur-Sarthe, petite commune de 2.700 habitants où les enfants de 9 à 12 ans, volontaires, défilent lors des cérémonies officielles.

C'est aujourd'hui le 11 novembre, le jour de célébration de l'Armistice de 1918 entre forces alliées et Allemagne à Rethondes (Oise). Mais malheureusement, le 11 novembre, comme lors des nombreuses cérémonies commémoratives, les enfants sont rarement présents. C'est pourquoi, pour développer le devoir de mémoire, le sénateur UDI de l'Essonne, Vincent Delahaye, propose de créer "un jour de mémoire pour la jeunesse" qui aurait lieu fin mai.

"Un symbole fort pour la France"

A Roëzé-sur-Sarthe, une commune de 2.700 habitants près du Mans (Sarthe), les enfants participent déjà aux cérémonies officielles. Romane, Adèle et Juliette ont entre 9 et 12 ans et ont choisi elles-mêmes le poème qu’elles vont réciter, ce mercredi, devant le monument aux morts. Elles préparent la cérémonie depuis deux semaines avec les 10 autres enfants membres du Conseil municipal des jeunes.

Et elles sont bien au courant de la signification de ce jour: "C'est la libération de la France de la guerre de 14-18. Une guerre où il y a eu plus de 8 millions de morts. C'est important quand même de le savoir. Il faut remercier les soldats qui ont fait que maintenant on est un pays libre", témoigne l'une d'elles. Et d'ajouter: "C'est un symbole fort pour la France".

"Une certaine fierté"

Au cours de l'année, Christophe Bertre, adjoint à la mairie, apprend aussi aux enfants la Marseillaise, qui la chantent à chaque cérémonie officielle: "Ce qui est intéressant c'est qu'en fait les parents accompagnent les enfants aux cérémonies. Ce qui ne se faisait pas beaucoup puisque la plupart du temps il n'y a que les anciens combattants. Cela fait donc un peu plus de mouvement sur la commune pendant les cérémonies".

Si leur présence n'est pas obligatoire, les enfants sont tout de même volontaires comme a pu s'en rendre compte Thomas, animateur à la mairie de Roëzé-sur-Sarthe. "On ne force jamais aucun jeune à venir mais on se rend compte qu'à chaque fois tout le conseil municipal jeune est là, assure-t-il. Cela prouve bien qu'ils ont envie de s'investir. Il y a une certaine fierté, ils se montrent, se mettent en avant, défilent avec l'écharpe tricolore…"

M.R avec Amandine Dubiez