RMC

20 ans de la mort de Mitterrand: "Gamin, c'est quelqu'un qui m'impressionnait beaucoup"

François Mitterrand, durant une conférence de presse à l’Élysée, en 1989.

François Mitterrand, durant une conférence de presse à l’Élysée, en 1989. - Daniel Janin - AFP

Le double septennat de François Mitterrand, décédé il y a tout juste 20 ans, a marqué les esprits de plusieurs générations de Français, notamment ceux qui ont grandi durant sa présidence. C'est le cas de Romain Colas, né quelques mois avant mai 1981, et qui est aujourd'hui le plus jeune parlementaire socialiste.

Il fait partie de la génération Mitterrand. De ces Français qui sont nés juste avant l'accession de François Mitterrand au pouvoir, et qui ont grandi durant le double septennat du premier président socialiste de la Ve République, entre 1981 et 1995. 14 ans de pouvoir ! De quoi marquer les esprits. Alors que l'on commémore ce vendredi 8 janvier le 20e anniversaire de la mort de François Mitterrand, RMC a rencontré Romain Colas, député PS de l'Essonne. Il est actuellement le plus jeune député socialiste, et surtout, il est né 18 mois avant l'accession de Mitterrand à l’Élysée.

S'il y a bien une chose dont il se souvient de l'ancien président, c'est de son charisme. "Je me souviens que, quand j'étais gamin, c'est quelqu'un qui m'impressionnait beaucoup. D'ailleurs, il a beaucoup été dit que c'était sans doute le dernier grand président qui ait été donné à la France. Au-delà du bilan, l'aura qui été la sienne, sa figure quasi monarchique, même si ce n'était pas forcément ce que je préférais chez lui, ont marqué mon esprit. Il m'a fasciné et cela m'a donné le goût de la politique".

"La grande œuvre de Mitterrand? L'héritage européen"

La force de sa personnalité et de son discours lui ont donné l'envie de s'engager à gauche. Et pourtant, ce que retient ce jeune député de l'action de François Mitterrand, ce ne sont pas les mesures sociales. Romain Colas évoque la décentralisation, l'abolition de la peine de mort… "Mais ce qui est la grande œuvre de Mitterrand pour moi, c'est l'héritage européen. Et c'est peut être ça qui a forgé mon engagement, cette idée que nous appartenions à une communauté de destin qui dépassait largement les frontières nationales, qui est le continent européen".

L'Europe c'est aussi le trait d'union entre François Mitterrand et François Hollande, l'actuel chef de l’État. Mais la comparaison s'arrête là, pour Romain Colas. Compte tenu de la situation du pays, il estime que la réélection de François Hollande semble beaucoup plus périlleuse en 2017 que celle de François Mitterrand en 1988. Un Mitterrand dont les affiches de campagne le représentait avec ce slogan : "Génération Mitterrand".

Phiippe Gril avec Annabel Roger