RMC

A 13 ans, on chasse déjà les kilos en trop: "On s'est mises au sport pour perdre un peu de ventre"

Les adolescents surveillent leur image

Les adolescents surveillent leur image - AFP

Plus d'un adolescent sur deux (55%) estime qu'être mince est essentiel et un sur cinq admet même être obsédé par son poids, selon une enquête publiée mercredi. Au collège, il existe même une vraie guerre de l'apparence comme a pu le constater RMC devant l'établissement Henri Matisse d'Issy-les-Moulineaux.

Les ados et leurs kilos se livrent une guerre sans merci ! C'est ce que dénonce une enquête Ipsos santé: être mince est devenue LA préoccupation majeure des 15-18 ans. Ainsi, selon ce sondage, la moitié des adolescents considèrent qu'il ne faut pas avoir de kilos en trop et 8 ados sur 10 sont persuadés qu'il vaut mieux être beau (c'est-à-dire fine chez les filles, musclé et élancé chez les garçons) pour réussir dans la vie ! Conséquence: au collège, il existe une vraie guerre de l'apparence comme a pu le constater RMC devant l'établissement Henri Matisse d'Issy-les-Moulineaux.

"Je n'aimerais pas être gros"

Par exemple, à 13 ans, Océane et Doriane chassent déjà les kilos en trop. "On s'est mises au sport avec l'une de nos amies afin de perdre un peu de ventre", explique l'une d'elle. Et l'autre d'ajouter: "Souvent beaucoup de garçons se moquent. La dernière fois, j'ai eu une réflexion sur mon poids. Il m'a dit que j'étais grosse et que j'avais de la cellulite. Ça m'a gêné, du coup maintenant je fais attention".

A 15 ans, Rafael considère lui aussi l'apparence physique comme une priorité. "Je fais un peu de muscu mais sinon je mange un peu comme je veux même si je ne vais pas chez McDo quatre fois par semaine", déclare-t-il. Avant d'avouer: "Je n'aimerais pas être gros, je me regarderais mal". Face à une telle préoccupation, cet adolescent avance une explication: "Les ados jugent énormément. Quand on voit quelqu'un pour la première fois, on va le juger par rapport à ce qu'il porte, comment il est, comment il est coiffé… Mais c'est normal, dans le monde professionnel c'est pareil".

"Il faut être beau et mince pour réussir"

De son côté Clara estime que si les ados font autant attention c'est à cause des mannequins dans les magazines. "On ne devrait pas avoir une entité féminine qui dicte notre idéal de beauté", regrette-t-elle, sans grand espoir que cela ne change: "Je ne vois pas ce que l'on peut faire à part boycotter tous les magazines. Mais ça, personne ne le fera jamais".

Toujours l'enquête Ipsos, 29% des jeunes filles de 15-18 ans disent vouloir perdre du poids et une adolescente sur trois avoue être obsédée par sa balance. "Il faut être beau et mince pour réussir", c'est ce que pense la majorité des ados mais aussi le nutritionniste Patrick Serog. "C'est aussi une représentation sociale de succès. Le président Hollande, par exemple, avant de se présenter a maigri pour séduire. Et puis une fois qu'il a séduit, il a regrossi. Vous voyez bien qu'il s'agit bien d'un atout pour pouvoir séduire les gens".

Maxime Ricard avec Anaïs Denet