RMC

A Rennes, chez les socialistes, on est "heureux en tant que breton, mais triste pour la France"

-

- - AFP

En Bretagne, la liste PS-PRG menée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivée largement en tête du premier tour des élections régionales avec 34,1% des suffrages. A Rennes, les militants socialistes ont le triomphe modeste.

Jean-Yves Le Drian fait la course en tête en Bretagne. Le ministre de la Défense, tête de liste PS-PRG, a obtenu 34,1% des voix, devant Marc Le Fur, chef de file de la droite (LR-UDI-Modem), et devant le frontiste Gilles Pennelle (17,8% des suffrages), au premier tour des élections régionales.

"Le résultat de ce soir nous conforte mais il faut une mobilisation très puissante au second tour pour que la nouvelle Bretagne, la Bretagne de la confiance, soit en marche", a dit Jean-Yves Le Drian, lors d'une brève allocution au siège du PS à Rennes.

"Cette Bretagne de la confiance, a poursuivi le ministre, (...) c'est celle qui refuse le repli sur soi (...), qui rejette l'intolérance et le sectarisme, qui fait du respect de l'autre le socle du vivre ensemble, qui fait du partage sa signature".

RMC était à Rennes, au QG des militants socialistes. Dimanche soir, ils avaient le triomphe modeste. "Heureux en tant que breton, mais triste pour la France", lance l'un d'eux. Les militants savent que les Bretons ont surtout voté pour la personne de Jean-Yves Le Drian que pour le Parti socialiste: "On a un candidat connu, on le voit sur le terrain, ça mobilise beaucoup", estime l'un. "Il dit toujours qu'il est breton avant d'être français, nous aussi, c'est notre politique ici", renchérit une autre militante.

"Il ne veut pas entendre parler de l'étiquette socialiste"

D'ailleurs sur les affiches de campagne de Jean-Yves Le Drian, pas une seule référence aux socialistes. Et c'est justement ce que son adversaire du Front national, Gilles Pennelle, lui reproche: "Il ne veut pas entendre parler de l'étiquette socialiste mais il est quand même socialiste. Jean-Yves Le Drian est donc aussi l'homme du bilan catastrophique de François Hollande".

Et pour Marc Le Fur, candidat Les Républicains de la région, la stratégie du ministre de la Défense est "fondée sur l'absence, l'absence de lui-même, il y a une fuite à l'écart des vraies questions".

Pourtant cette semaine, Jean-Yves Le Drian, sera bien présent dans la région. Meetings, tractages sur les marchés, le ministre reprend sa campagne avant le second tour dimanche prochain.

>> Retrouvez tous les résultats dans votre région

P.B. avec Amandine Dubiez