RMC

Accord avec la Chine sur les indications géographiques protégées: quels sont les produits concernés?

Emmanuel Macron signe ce mercredi un accord attendu avec la Chine pour préserver nos indications géographiques protégées. De quoi s'agit-il exactement?

Emmanuel Macron a annoncé qu'un accord serait signé ce mercredi, à l'occasion de sa visite en Chine, sur les indications géographiques protégées (IGP), un label officiel qui garantit la qualité, la réputation et l'origine d'un produit agricole. Il a été créé en 1992 par l'Union européenne.

Pour qu'un produit puisse obtenir le logo IGP, il faut qu'il ait été au moins produit, transformé ou élaboré, dans une aire géographique limitée.

Ne pas confondre avec l'AOP, Appellation d'Origine Protégée, plus exigeante. Là, toutes les étapes de fabrication du produit doivent avoir eu lieu sur le territoire défini. L'IGP est liée à un savoir-faire, elle va protéger un produit qui existe déjà, et son nom, dans toute l'Union européenne.

L'accord signé entre la France et la Chine concerne en tout 26 IGP, principalement des produits viticoles, comme le Beaujolais, le Bordeaux, le Champagne ou encore le Saint-Emilion.

Mais aussi des fromages, le comté et le roquefort, et les pruneaux d'Agen, qui sont déjà reconnus comme indications géographiques européennes par Pékin.

214 IGP françaises

Au total, la France compte 140 IGP agroalimentaires et 74 vins IGP, qui représentent 3,7 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Nous sommes le principal producteur d'IGP en Europe.

L'objectif c'est aussi de lutter contre la fraude aux IGP sur le marché chinois. Le label IGP est en lui-même fait pour lutter contre les contrefaçons. C'est le fléau qui touche les appellations protégées et les indications géographiques protégées, d'abord en France, on se souvient récemment du rosé espagnol vendu illégalement avec un logo IGP.

Anaïs Bouitcha