RMC

Affaire Ulcan: jusqu'où peuvent aller les hackers?

Jusqu'où peuvent aller les hackers ?

Jusqu'où peuvent aller les hackers ? - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le media en ligne Rue89 a annoncé ce mercredi le décès du père de l'un de ses journalistes. Il avait été harcelé par le hacker Ulcan qui lui avait notamment fait croire que son fils était décédé. L'homme a été victime d'une crise cardiaque.

"Ça va, il n'y a pas mort d'homme", affirmait le hacker franco-israélien Grégory Chelli, surnommé Ulcan, le 13 août dans les colonnes de Libération. Oui mais voilà, un mois et demi après cette interview, la donne a changé. En effet, ce mercredi, le media en ligne Rue89 a annoncé le décès du père de Benoît Le Corre, l'un de ses journalistes. Il avait été harcelé par Ulcan qui lui avait notamment fait croire que son fils était décédé. Le père a été victime d'une crise cardiaque.

"En raison d’antécédents familiaux et d’une hyperactivité professionnelle, le père de Benoît était une personne à «hauts risques», selon les médecins", précise ce mercredi Pierre Haski, cofondateur de Rue89 et également victime d'Ulcan. "Mais il est difficile de ne pas faire le lien avec le stress éprouvé les jours précédant cet infarctus." L'annonce de ce décès soulève une interrogation : jusqu'où peuvent aller les hackers ? Pour Me Anthony Bem, avocat spécialiste en droit d’internet, invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin, "le harcèlement numérique de ce genre fait de plus en plus de victimes". Et d'expliquer en effet que "l'actualité, notamment aux Etats-Unis et en Angleterre, nous rapporte le cas d'étudiants qui ont mis fin à leurs jours suite à des harcèlements sur les réseaux sociaux".

Le développement de "l'arnaque à l'ivoirienne"

Mais qui sont ces victimes ? "Cela peut être n'importe qui, assure Anthony Bem. Cela peut être aussi bien des personnes célèbres, comme le cas de ce présentateur de télévision dont la vidéo de ses ébats a été diffusée sur la Toile, ou d'inconnus, comme ces étudiantes en Angleterre qui se sont suicidées parce que leurs camarades de classe se sont vengés sur Facebook en diffusant des photos ou des propos les concernant".

Dans Bourdin Direct, cet avocat spécialiste en droit d'internet évoque aussi le développement du phishing. "Le phishing en-soi n'est pas un problème. Le vrai souci c'est ce qu'on appelle 'l'arnaque à l'ivoirienne'. C'est-à-dire que, sous couvert de fausses relations sentimentales, des personnes vivant en Afrique tentent d'obtenir de l'argent auprès de personnes à l'étranger. Les victimes envoient de l'argent croyant avoir affaire à un homme ou une femme avec qui elles pensent pouvoir nouer une relation amoureuse" explique-t-il.

Les hackers ne reculent devant rien

Mais les hackers peuvent aller encore plus loin. De l'usurpation d'identité au dénigrement en passant par la diffamation, ils ne reculent devant rien et les répercussions sont souvent très importantes. Sur RMC, Anthony Bem évoque par exemple l'affaire d'un de ses clients dont l'ex-petite amie à créer un faux profil Facebook : "Il suffit de taper son nom et son prénom sur Google pour voir des contenus pornographiques et des insultes le concernant. Cela porte profondément atteinte à la réputation et entraîne de graves conséquences professionnelles et personnelles". Inquiétant.


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin