RMC

Alerte sur la qualité de l'air près des crèches et écoles: votre enfant respire-t-il un air trop pollué?

Deux études de l'association Respire et de Greenpeace alertent sur la pollution massive aux abords des écoles et des crèches à Paris et à Marseille, avec, parfois, des conséquences dramatiques.

Ils respirent plus vite, leurs organes sont en développement et ils inhalent plus de polluants. Les enfants sont plus vulnérables que les adultes à la pollution de l'air.

Pourtant, nos enfants sont en pleine pollution. Deux études distinctes menées par les associations Respire et Greenpeace alertent jeudi matin sur la pollution massive aux abords des écoles et des crèches à Paris et à Marseille. Des chiffres inédits et édifiants.

A Marseille, plus d'une école et crèche sur deux (58%) se trouve à moins de 200 mètres d’une zone où la pollution de l’air au dioxyde d’azote dépasse le niveau légal d'après les analyses de Greenpeace. Un établissement sur cinq se trouve même à moins de 50 mètres.

Alerte sur la qualité de l'air près des crèches et écoles: votre enfant respire-t-il un air trop pollué?
Alerte sur la qualité de l'air près des crèches et écoles: votre enfant respire-t-il un air trop pollué? © RMC

A Paris, aussi, les résultats de l'association Respire font froid dans le dos. Dans un quart des établissements, les enfants respirent des doses illégales de dioxyde d'azote, qui favorise l'asthme voire les affections pulmonaires chez les enfants.

C'est deux fois moins d'écoles qu'en 2012, mais le constat de Respire est le même: les établissements sont trop près des routes et les moteurs diesel libèrent beaucoup de dioxyde d'azote.

Alerte sur la qualité de l'air près des crèches et écoles: votre enfant respire-t-il un air trop pollué?
Alerte sur la qualité de l'air près des crèches et écoles: votre enfant respire-t-il un air trop pollué? © RMC

Une substance particulièrement néfaste: le NO2 favorise l'asthme, la toux, les troubles du développement mental, les détériorations de la fonction pulmonaire, les risques de maladies cardio-vasculaires à long-terme.

Quant à la pollution aux particules fines, elle n'épargne personne: 100% des crèches et écoles parisiennes dépassent les seuils recommandés par l'Organisation mondiale de la santé. 

Anaïs Bouitcha avec Xavier Allain