RMC

Arthuis : « Oui, il faudra revenir sur les 35 heures »

Jean Arthuis, président de la Commission des finances du Sénat

Jean Arthuis, président de la Commission des finances du Sénat - -

Alors que Valérie Pécresse tente de rassurer les marchés, assurant que la France ne déviera pas de sa trajectoire pour redresser ses finances publiques, le président de la Commission des finances du Sénat, Jean Arthuis, invité ce mardi sur RMC, tire la sonnette d’alarme.

Ce mardi matin, la ministre du Budget Valérie Pécresse tente de rassurer les marchés : non, la France ne déviera pas de sa trajectoire pour redresser les finances publiques.
Et pour le sénateur Jean Arthuis, président de la Commission des finances du Sénat, invité ce mardi sur RMC, l'heure a sonné de se serrer la ceinture : « On ne peut pas continuer à dériver comme on l’a fait jusqu’à maintenant. Donc il faudra accepter de réduire un certain nombre de dépenses publiques, des dépenses de fonctionnement, d’intervention, et se poser la question de la norme du temps de travail ».
Prié de préciser s’il entend par là un retour sur les 35 heures, Jean Arthuis répond : « Naturellement. Il faudra beaucoup de pédagogie bien sûr. Et nous ne pourrons pas échapper à une sécurisation des recettes, d’abord en rabotant toutes ces niches fiscales qui coûtent si cher au budget de l’Etat. On ne peut pas continuer ainsi en poussant devant soi une dette que nos enfants et petits-enfants paieront à notre place ».

Pour écouter le podcast intégral de l'interview de Jean Arthuis et Alain Minc chez Christophe Jakubyszyn, cliquez ici.

La Rédaction