RMC

Assemblée nationale : 20 000 euros pour le président

Le président de l'Assemblée nationale touche une indémnité de près de 20 000 euros nets par mois.

Le président de l'Assemblée nationale touche une indémnité de près de 20 000 euros nets par mois. - -

Ils sont trois socialistes à se disputer le fauteuil et le salaire mensuel de président de l'Assemblée nationale : Claude Bartolone, Elisabeth Guigou et Jean Glavany. Une bataille relancée par la défaite aux législatives de Ségolène Royal qui briguait le perchoir.

Le groupe PS se prononcera jeudi pour savoir qui il choisit de soutenir parmi les trois prétendants au perchoir. L'élection en séance publique se déroulera, elle, le 26 juin. Mais avant cette date, la bataille pour décrocher le poste de président de l’Assemblée nationale a bel et bien démarré lundi entre Claude Bartolone (député de Seine-Saint-Denis et ancien ministre de la Ville), Elisabeth Guigou (ancienne ministre de la Justice) et Jean Glavany (ancien ministre de l'Agriculture). Ce poste garantit à son détenteur une exposition médiatique maximum puisque c'est lui qui, du haut de son perchoir, dirige les débats le plus sensibles à l'Assemblée. Il préside aussi le Parlement quand députés et sénateurs se réunissent à Versailles pour modifier la Constitution. Et puis, il y a le salaire : 20 000 euros nets par mois.

Deux fois le salaire d’un député

Le président de l'Assemblée nationale gagne aujourd'hui près de 20 000 euros par mois. C'est presque le double du salaire d'un député. En détail : 14 270 euros brut de salaire fixe auquel s'ajoutent 6 412 euros d'indemnités représentatives de frais de mandat chaque mois. Résultat : le président de l'Assemblée nationale gagne plus que le chef de l'Etat (14 910 euros).

« Quatrième personnage de l’Etat »

Patrick Ollier est député UMP des Hauts-de-Seine. Il était président de l'Assemblée Nationale du 7 mars au 19 juin 2007 et pour lui, le salaire du président de l’Assemblée est totalement justifié : « On peut imaginer qu’un président de l’Assemblée nationale fasse cela gratuitement… Non, je plaisante. Qu’un président de la République, un ministre un président de l’Assemblée nationale touche ce qu’il touche, sincèrement c’est naturel. Vous imaginez la responsabilité qu’ils ont ? Ils sont le conseil d’administration de la France. Le président de l’Assemblée nationale est le quatrième personnage de l’Etat. Il y a un minimum de respect à avoir ne serait-ce qu’au niveau de sa rémunération ».

« Un salaire qui n’est pas justifié »

Alexis Corbières est secrétaire national du Parti de gauche, Conseiller de Paris. Il trouve l’indemnité allouée au président de l’Assemblée nationale trop importante : « C’est excessif. C’est plus du double d’un parlementaire. Je pense que l’indemnité que touche les parlementaires est assez confortable. Mais rien ne justifie que le président de l’Assemblée nationale touche plus de deux fois les indemnités d’un parlementaire. C’est à l’image d’une république qui s’éloigne de plus en plus de ses principes. Dans notre pays, le salaire moyen est de 1400 euros et je crois qu’il n’est pas raisonnable qu’une telle somme (20 000 euros) soit perçue par des femmes et des hommes politiques ».

La Rédaction avec Antoine Perrin