RMC

Attaque à la prison de Condé: qu'est-ce qu'une "unité de vie familiale" où s'était retranché Michaël Chiolo?

C'est dans une Unité de vie familiale (UVF) de la prison ultra sécurisée de Condé-sur-Sarthe près d'Alençon que Michaël Chiolo s'est retranché mardi avec sa compagne après avoir agressé au couteau deux surveillants. Comment fonctionne ce dispositif? Quelles sont les conditions de leur attribution?

L'agresseur de la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne a été interpellé mardi soir après l'assaut du Raid. Sa compagne a été tuée au cours de l'assaut.

Michael Chiolo a poignardé deux surveillants à la prison de haute sécurité de Condé-sur-Sarthe vers 9h45, les blessant grièvement. Il s'est ensuite retranché toute la journée avec sa compagne dans l'unité de vie familiale de la prison, petit appartement privé dans l'enceinte de la prison, supposé permettre une vie intime.

Ce sont de petits appartements privés de 2-3 pièces installés dans l’enceinte de l’établissement pénitentiaire.

A l’intérieur; une cuisine, un salon une chambre pour y recevoir ses proches dans l’intimité. L’objectif est ici de maintenir le lien familial.

Chaque visiteur est soumis à un contrôle via un portique métallique. Il n’y a pas de fouille car les surveillants ne sont habilités qu’à fouiller les détenus. Pour bénéficier d’un "UVF", détenus et visiteurs doivent en formuler la demande écrite. Une commission donne ensuite son avis en prenant en compte notamment les retours du conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation. Le critère principal évalué est le comportement général du détenu. Il n'y a, en revanche, aucun critère en fonction de la longueur ou de la gravité de la peine.

Jean-Baptiste Bourgeon avec Xavier Allain