RMC

Attaques de Fillon contre Sarkozy : « C'est déloyal », dit Dati

-

- - -

Invitée sur RMC et BFMTV vendredi matin à 8h35, Rachida Dati a réagi au comportement sexiste d'un député à l'Assemblée. Elle s'est également prononcé pour une remise en cause de Schengen dans les cas extrêmes.

Maire du 7e arrondissement de Paris et députée européenne, Rachida Dati était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin vendredi sur RMC et BFMTV. Elle est revenue sur le dérage sexiste d'un député UMP à l'Assemblée nationale et a estimé que François Fillon avait un comportement déloyal en critiquant Nicolas Sarkozy.

Sur le comportement sexiste d’un député UMP

8h55 – Rachida Dati : « C’est une maladresse de fin de soirée d’un de nos députés. Il a eu un rappel à l’ordre. Il était nécessaire. Le lendemain, la mise en scène de députées m’a gênée. Il faut un peu de tenue dans cette enceinte. Mais on est dans un milieu privilégié où on peut se défendre sans perdre son boulot, il y a d'autre endroits où ce n'est pas le cas. Pendant qu'il caquetait, moi j'aurais imité le blaireau ».

Sur les fermetures dominicales

8h53 – Rachida Dati : « Je ne suis pas favorable à la généralisation du travail le dimanche, je suis favorable à un assouplissement. La généralisation, cela force les salariés à travailler. Ce n’est pas avantageux pour les salariés et les employeurs de travailler sous la contrainte. Pour ceux qui souhaitent travailler, il faut le permettre dans le cadre de ces dérogations ».

Sur un retour de Sarkozy en 2017

8h52 – Rachida Dati : « La politique est dans son ADN. ON parle de tout, même de cette échéance. Il est en politiqe depuis qu’il a 17 ans. Une vie au service de la France ».

Sur les municipales à Paris

8h51 – Rachida Dati : « Pour ceux qui font des dissidences sur une attaque de ma personne, ce n’est pas très glorieux. Tiberi a été un bon maire de Paris et du 5e. Je pense qu’on ne gagne pas à être en guerre contre l’ancien maire de Paris ».

Sur les attaques de Fillon contre Sarkozy

8h48 – Rachida Dati : « Les candidats sur le terrain sont obligés de répondre sur nos divisions. C’est déloyal car c’est N. Sarkozy qui l’a mis sur le tremplin. C’est un peu violent. Il veut rectifier l’image qu’on donne de lui. Il dit qu’il va montrer ses muscles, mais il ferait mieux de les montrer contre la gauche. Dans l’intérêt des électeurs, il faut qu’il taise ses ambitions personnelles, le temps viendra. Ces attaques ne sont pas une grande marque de loyauté. La déloyauté revient un jour comme un boomerang ».

Sur Nicolas Sarkozy

8h47 – Rachida Dati : « Je le vois très régulièrement. Il est intéressé par la France mais il n’est pas partie prenante dans les événements partisans. Il ne dervait pas intervenir dans la campagne des municipales à Paris ».

Sur le FN en tête à Brignoles

8h46 – Rachida Dati : « Les Français subissent tous les jours cette politique qui casse la France. Cela devrait nous motiver pour lever le nez de notre nombril et s’intéresser aux Français ».

8h44 – Rachida Dati : « J’avais déjà dit que le FN est devenu le parti central de notre vie politique. Il se nourrit de la politique catastrophique de la gauche mais aussi de nos divisions, nos querelles, nos bagarres stériles. Les électeurs se disent que si nous avons peur du FN, c’est un moyen de rappel à l’ordre. C’est un parti qui prend de l’ampleur par nos divisions, par l’affaiblissement des valeurs de notre pays. On a un problème d’identité, de valorisation du travail ».

Sur la plainte contre Manuel Valls pour ses propos contre les Roms et Schengen

8h41 – Rachida Dati : « Si il y a des menaces d’intérêt contre l’Europe, on peut rétablir les frontières. Si l’Europe et Barroso ne tiennent pas leurs responsabilités, on peut remettre en cause Schengen. J’y suis favorable dans les cas extrêmes ».

8h39 – Rachida Dati : « Tous les campements illicites doivent être démantelés. Il faut contrôler ces personnes, la plupart sont en situation irrégulière, ils doivent donc être expulsés. La loi est la même pour tout le monde. La Commission européenne a une responsabilité dans les deniers qu’elle verse à ces pays. On doit contrôler cet argent et prendre des sanctions si l'argent n'est pas utilisé pour intégrer ces populations ».

8h38 – Rachida Dati : « Donnez une seule action de Valls en faveur de l’intégration. C’est un échec total ».

8h36 – Rachida Dati : « Les propos de M. Valls ont été similaires à ceux de N. Sarkozy à Grenoble. A l’époque M. Valls était indigné. Il s’indigne quand il est dans l’opposition. Comme quoi l’exercice du pouvoir est difficile et il n’était pas prêt à l’exercer. Les Roms, c’est un vrai sujet qui concerne l’Europe qui n’a rien fait sur ce sujet. M. Valls est allé un peu loin ».

Revivez le live de Bourdin&Co de ce vendredi matin.

La rédaction