RMC

Attentat du musée juif de Bruxelles: retour sur la trajectoire meurtrière de Mehdi Nemmouche

Mehdi Nemmouche est jugé à partir de jeudi par la cour d'assises de Bruxelles, accusé de quatre assassinats commis en mai 2014 au Musée juif de la capitale belge.

Le procès du Français Mehdi Nemmouche, accusé d'avoir assassiné quatre personnes au Musée juif de Bruxelles en mai 2014, s'est ouvert ce jeudi en sa présence devant la cour d'assises de la capitale belge. Jugé pour "assassinat terroriste" avec un complice présumé, Nacer Bendrer, également Français, il encourt la réclusion à perpétuité.

Jusque-là Mehdi Nemmouche a toujours nié être le tireur du musée juif de Bruxelles, malgré les preuves accablantes, la vidéosurveillance, les armes de la tuerie trouvées en sa possession lors de son interpellation, les vidéos de revendication.

Enfant de la Ddass radicalisé

Pendant 4 ans, il a refusé de répondre aux questions des juges. Si ce n'est pour dédouaner son co-accusé, soupçonné de lui avoir fourni des armes. Enfant de la Ddass, Medhi Nemmouche a grandi dans le Nord. Délinquant multirécidiviste, il se radicalise en prison. Surnommé Mehdi le barbu, il est signalé par l’administration pénitentiaire dès 2010.

Il rejoint la Syrie deux ans plus tard. Admirateur de Mohamed Merah, il devient geôlier de Daesh. Il ne revient en Europe qu’en mars 2014, deux mois avant la tuerie du musée juif de Bruxelles. Et confie ensuite à un co-détenu qu’il est très heureux qu’il y ait quatre juifs de moins sur cette terre.

Marion Dubreuil