RMC

Bébé accouché d'une mère en mort cérébrale: "relativement banal", selon le professeur Hédon

-

- - RMCD

Une Polonaise en état de mort cérébrale a été maintenue en vie artificiellement pendant 55 jours pour accoucher d'un enfant prématuré. Le professeur Bernard Hédon, président du Collège national des gynécologues, était ce matin dans Bourdin Direct.

Jean-Jacques Bourdin: En Pologne, une femme a été maintenue en vie pendant 55 jours pour accoucher d'un bébé prématuré en bonne santé. Cela paraît incroyable!

Bernard Hédon: Pour le public c'est quelque chose qui peut paraitre extraordinaire mais d'un point de vue médical c'est quelque chose de relativement banal. Même en état de mort cérébrale, toutes les fonctions vitales sont maintenues, y compris la fonction cardiaque et la fonction hémodynamique c'est-à-dire la vascularisation sanguine.

De ce fait, les organes continuent à vivre normalement, et parmi ces organes, il y a l'utérus qui nourrit le placenta et donc le bébé qui continue à vivre tout à fait normalement indépendamment du cerveau de sa mère. Son cerveau est oxygéné, il est nourri et il continue sa croissance. Cela pourrait se prolonger jusqu'au terme de la grossesse.

JJB: Pourquoi la grossesse n'a-t-elle pas été menée à son terme?

BH: Manifestement ça n'a pas été le cas car probablement l'aggravation de la situation cérébrale de la mère faisait qu'au-delà de la mort cérébrale il allait avoir une atteinte des autres fonctions vitales notamment la fonction cardiaque et à ce moment là le bébé serait amené à souffrir, s'il y a une hypotension qui s'installe.

C'est pour ça que ce genre de cas est relativement rare, en général la mort cérébrale résulte d'un traumatisme et dans ce cas-là le bébé a souffert du traumatisme initial et puis ce traumatisme atteint généralement autre chose que le cerveau et il y a des phénomènes d'hypotension durant lesquels le bébé est mal nourri ce qui fait qu'il est difficile de pouvoir prolonger une grossesse au terme. Le cas est vraiment très particulier.

JJB: Et comment se pratique un accouchement dans ces conditions?

BH: Pour l'accouchement on pratique une césarienne. On sait qu'une fois le bébé né les fonctions vitales ne seront plus maintenus. Il peut aussi y avoir des contractions utérines, dans ce cas-là on fait un accouchement au minimum de puissance, c'est-à-dire qu'il n'y a que les contractions utérines qui font que le bébé sort progressivement sans la poussée maternelle.