RMC

Boissons énergisantes : «Pas besoin de multiplier les taxes», dit Cazeneuve sur RMC

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget.

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget. - -

Invité sur RMC et BFMTV ce mardi matin, le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a décri son projet de budget 2014, réagi aux chiffres du chômage et à la polémique sur le travail le dimanche.

Ce mardi, Jean-Jacques Bourdin recevait Bernard Cazeneuve. Le ministre du Budget est revenu sur les dysfonctionnements dans les chiffres du chômage et son budget pour 2014 qui prévoit 15 milliards d’euros d’économies. Bernard Cazeneuve a aussi réagi au travail le dimanche, et aux propositions d’amendements qui visent à redistribuer du pouvoir d’achat.

Sur le budget

La taxe à 75% coûtera 44 millions d’euros aux clubs de foot

8h55 - Bernard Cazeneuve : « Ce chiffre aura tendance à diminuer quand les salaires des joueurs deviendront plus raisonnables. Le talent n’a jamais de prix, mais il peut avoir un coût ».

Taxe sur les boissons énergisantes ?

8h54 - Bernard Cazeneuve : « Je ne suis pas favorable à ce qu’on ajoute des taxes aux taxes. Il y a 1000 manières de contrôler la consommation »

-> Mieux surveiller les boissons énergisantes ?

Sur le jour de carence pour les fonctionnaires, qui va être abrogé

8h52 - Bernard Cazeneuve : « Nous le faisons par équité entre public et privé. Un certain nombre de salariés du privé ont ce jour de carence remboursé par leur mutuelle. Et le taux d’absentéisme dans le public n’est pas différent de celui du privé ».

-> Supprimer le jour de carence pour les fonctionnaires ?

Sur les retraites, revalorisées au 1er octobre au lieu du 1er avril. Y compris pour ceux qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté ?

8h50 - Bernard Cazeneuve : « Les petites retraites ne seront pas concernées. Il nous faut redresser les comptes des retraites. Sinon, nous ne pourrons plus assurer le système. L’opposition propose un système de retraite par fond de pension ! Nous avons fait une réforme juste. Nous ne toucherons pas au principe de réindexation des retraites, contrairement à ce qu’il se fait dans beaucoup de pays européens ».

Maintenir l’allocation par enfant scolarisé ?

8h49 - Bernard Cazeneuve : « Je ne suis pas favorable à ce qu’on remette en cause cette niche. Lorsque nous décidons d’ouvrir 270 000 places de crèche, d’augmentation l’allocation de soutien familial, de financer 100 000 bourses pour les Français moyens et défavorisés, il faut le financer. La véritable mesure de justice, c’est d’éviter que des niches ne remettent en cause la progressivité de l’impôt sur le revenu ».

Pourquoi ne pas passer le taux de TVA des transports publics à 5% ?

8h47 - Bernard Cazeneuve : « La décision de baisser le taux de TVA sur l’isolation thermique, ça a un coût budgétaire. Nous ne pouvons pas le faire à la fois sur la rénovation thermique et sur le transport ».

Passer la TVA sur les produits de première nécessité de 5,5% à 5% ?

8h45 - Bernard Cazeneuve : « Il y a beaucoup de débats. Ça n’a aucun impact sur les prix. Notre stratégie est d’avoir des taux réduits qui bénéficient directement à des secteurs, comme la construction, ou à des Français modestes. Si tout cela doit être financé en ne baissant pas le taux de TVA, nous chercherons un compromis. Ce n’est envisageable que si c’est pour faire des mesures pour la croissance et le pouvoir d’achat ».

Sur le budget. Revalorisation de la prime pour l’emploi ?

8h44 - Bernard Cazeneuve : « Le débat aura lieu. Je suis plutôt favorable à l’augmentation du revenu fiscal de référence, qui va permettre à des Français de sortir de l’impôt, car ils n’avaient pas vocation à y rentrer. C’est pour ça que nous avons procédé à une réindexation du barème. Ma préférence est celle-là »

Sur les Roms

Des associations demandent à François Hollande de prendre position contre le discours de Manuel Valls sur les Roms.

8h42 - Bernard Cazeneuve : « Par construction, pour l’équilibre des institutions, le président doit faire en sorte que la ligne soit constamment affirmée. Le président de la République le rappellera quand il le jugera opportun ».

Débat sur les Roms entre Cécile Duflot et Manuel Valls. Qu’en pense François Hollande ?

8h39 - Bernard Cazeneuve : « La ligne gouvernementale sur les Roms, c’est de la fermeté lorsqu’il y a des campements illicites, et de l’humanité, parce que nous devons aider à l’intégrer des populations Roms. C’est la position de Manuel Valls et de Cécile Duflot. Lorsqu’elle mobilise des moyens d’hébergement, nous sommes dans la mise en œuvre du pacte républicain. Lorsque Manuel Valls dit que le droit doit passer, c’est le pacte républicain ».

8h37 - Bernard Cazeneuve : « Le président est au-dessus d’un certain nombre de contingences. Ce qui compte, c’est que la ligne soit tenue. Chaque ministre doit s’effacer derrière sa responsabilité. Tout ce que nous faisons est plus important que ce que nous sommes, il faut oublier la dimension narcissique de la vie politique ».

Une rentrée gâchée pour François Hollande ?

8h36 - Bernard Cazeneuve : « Ce qui compte, ce sont les perspectives. L’inversion de la courbe du chômage, le redressement des comptes publics, le retour de la croissance, sans oublier ce que ressentent les Français ».

Revivez aussi l'émission Bourdin & Co de ce mardi

M. Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin