RMC

Cancers de la peau: la Bretagne en 1ère ligne

-

- - AFP

Nuages, temps gris... Malgré un ensoleillement limité, la Bretagne est la région de France la plus touchée par les cancers de la peau. Plusieurs explications: des températures peu élevées qui font oublier le risque solaire, la proximité de la mer, où la réverbération est importante ou encore la peau des Bretons, plus claire et moins adaptée au rayonnement solaire.

La Bretagne première victime du soleil! Souvent moquée pour son climat gris et humide, la Bretagne est pourtant la région de France la plus touchée par les cancers de la peau, dont le plus grave est le mélanome.

En 2005, l’Agence régionale de santé recensait 500 nouveaux cas de mélanome chaque année en Bretagne. 58% concernaient les femmes. Entre 2005 et 2007, la maladie a provoqué 107 décès dans la région. Et ce phénomène s’amplifie depuis 10 ans.

"Les rayons ultraviolets traversent les nuages"

Pour Jean-François Tourtelier, président de la Ligue contre le cancer d’Ille-et-Vilaine, plusieurs facteurs expliquent ces chiffres: "Les gens s'exposent en Bretagne en pensant qu'il y a beaucoup moins de soleil que dans le midi de la France, mais en réalité dans le midi de la France quand il y a un grand ciel bleu et qu'il fait chaud, les gens ne sortent pas et restent à l'ombre. En Bretagne, les rayons ultraviolets traversent les nuages et sont encore plus dangereux vis-à-vis de la peau. Il y a aussi une incidence due à la peau des Bretons qui est plutôt une peau de blond qui est plus sensible aux mélanomes et au cancer de la peau".

Et le cancérologue Hervé Gauthier appelle à une grande vigilance notamment vis-à-vis des jeunes enfants: "Les parents mettent en général des parasols pour se protéger mais c'est insuffisant: il laisse passer beaucoup d'UV et ne protège pas des rayons réfléchis par le sable".

Depuis mercredi, la Ligue contre le cancer mène des actions de sensibilisation sur les plages bretonnes.

La rédaction avec Amandine Dubiez