RMC

Canicule: "Les Samu ont eu des chiffres d’appel quasi historiques"

-

- - AFP

Le mercure a une nouvelle fois atteint des sommets dans le quart nord-est où les services d'urgence sont confrontés à une situation tendue.

Le coup de chaud historique ne desserre pas l’étreinte en France. Si l'Ouest et le Nord connaissent des températures un peu plus fraiches depuis ce dimanche, l’Est subit toujours des températures extrêmement élevées.

"Ce week-end a été difficile pour les régions en alerte canicule, notamment le grand quart nord-est, souligne François Braun, président Samu-Urgences de France. Dans les régions de l’Alsace, de la Franche-Comté et de la Lorraine, les Samu ont eu des chiffres d’appel quasi historique, dépassant ceux de cet hiver, qui était déjà important. Nos services sont en première ligne, aussi bien pour les personnes qui appellent pour des conseils téléphoniques que pour des malaises avec nécessité de transport".

Quelques cas d'hyperthermie sévère

Avec cette très forte vague de chaleur, les personnes âgées étaient en première ligne. "C’était également compliqué dans les services d’hôpitaux de ces régions avec beaucoup de personnes âgées souffrant de la chaleur", poursuit François Braun.

"Les services ont dû traiter quelques cas d’hyperthermie sévère, avec des températures dépassant les 42°. Il y a eu aussi certaines personnes n’ayant pas de problème de santé particuliers, mais qui n’ont pas été très raisonnable concernant les recommandations, et qui sont allés faire du sport en pleine chaleur".

Par ailleurs, dans le Rhône, 30% d’appel en plus ont été constater au service d’accueil, avec 20% des pathologies liées à la canicule.

E.B.