RMC

"Ce n'est pas un déchet, c'était un enfant": émotion et colère à Angers après la mort de Vanille

Le corps de Vanille, un an, a été retrouvé dimanche à Angers dans un conteneur à vêtements. Sa mère, qui l'avait enlevé vendredi a reconnu lui avoir donné la mort.

C’est dans une benne à vêtement de la ville que les enquêteurs ont fait la macabre découverte. Le corps de Vanille un an, a été retrouvé dimanche à l’endroit indiqué par sa mère, placée en garde à vue après avoir été interpellée à Nantes : "Avant même que le dispositif alerte enlèvement ne soit déclenché, elle avait déjà donné la mort à sa fille", a précisé le procureur de la République d’Angers Eric Bouillard.

"Vendredi entre 13h et 15h, le geste criminel de la maman avait déjà été commis. À 17h30, elle devait ramener son enfant et l’alerte policière n’a été donnée qu’à ce moment-là. L’alerte enlèvement a été donné 24 heures après", a-t-il ajouté.

Dans le quartier de la Madeleine où se trouve le foyer qui accueillait la petite fille, l’émotion est grande : "Mes frères qui habitent en face de l’immeuble la croisait parfois avec sa petite fille dans une poussette juste devant", explique au micro de RMC Marion, qui intervient ponctuellement en tant qu’infirmière dans le foyer et dont la famille habite le quartier. "Je viens toute les semaines et c’est impressionnant de voir que ça peut toucher tout le monde de près ou de loin", ajoute-t-elle.

"C’est là où les gens se débarrassent des vêtements dont ils ne veulent plus"

Toute la journée de dimanche, les policiers ont fait du porte à porte pour tenter de retrouver Vanille, avant de découvrir le corps dans la benne : "On espérait avoir de meilleures nouvelles", s’attriste Anthony, un autre habitant du quartier.

"Il y a beaucoup de tristesse, comme tout le monde. C’est surtout le fait de l’avoir retrouvée dans un tel endroit. C’est là où les gens se débarrassent des vêtements dont ils ne veulent plus. Ce n’est pas un déchet, c’est un enfant", ajoute-t-il.

Désormais Beaucoup veulent savoir pourquoi cette mère a tué son bébé. D’autres se demandent pourquoi une femme aussi fragile psychologiquement a pu sortir seule de ce foyer avec son enfant.

Guillaume Dussourt