RMC

Championnat du monde de handball: comment la famille Omeyer a suivi la finale

Quatrième titre mondial pour le gardien de l'équipe de France de handball, Thierry Omeyer (au centre, avec son maillot orange).

Quatrième titre mondial pour le gardien de l'équipe de France de handball, Thierry Omeyer (au centre, avec son maillot orange). - Karim Jaafar / Al-Watan Doha - AFP

L'équipe de France de handball a remporté sa cinquième victoire en championnats du monde en battant le Qatar 25 à 22, dimanche à Doha. RMC a suivi la finale dans la famille du gardien de but Thierry Omeyer, élu meilleur joueur du tournoi.

C'est un géant du sport mondial, mais pour sa famille, c'est toujours "le petit Thierry". Le gardien Thierry Omeyer, a remporté avec l'équipe de France de handball un nouveau titre de champion du monde, dimanche au Qatar, contre la surprenante équipe hôte (25 -22). C'est le cinquième titre mondial de l'équipe de France de handball (1995, 2001, 2009, 2011, 2015), un record dans la discipline. Thierry Omeyer, lui, en a gagné quatre. Si l'on ajoute ses deux médailles d'or olympique (2008 et 2012) et ses trois titres de champion d'Europe (2006, 2010, et 2014), on se rend compte à quel point l'Alsacien est un monument du sport français.

Par son palmarès, son parcours dans la compétition et en raison de son adversaire du soir, le surprenant Qatar, la France était la grande favorite de la finale, dimanche. Mais rien n'a été facile pour les Experts et leurs supporters.

"Vous avez fait un super champion"

A plusieurs milliers de kilomètres de Doha, la famille de Thierry Omeyer, avec qui RMC a assisté à la finale, est passée par toutes les émotions devant sa télé, entre cris de joie et murmures de frayeur. Jusqu'à la délivrance, à une minute de la fin, lorsque la victoire ne pouvait plus échapper aux Français. "Là maintenant c'est fini", se réjouit alors Marie-Madeleine, 90 ans, la grand-mère de Thierry Omeyer. Au coup de sifflet final, elle s'empresse de prendre son fils, le père du gardien des Bleus, dans les bras. "Vous avez fait un super champion, lui dit-elle alors. Il est formidable". Même si son petit-fils n'a pas fait son meilleur match du tournoi à l'occasion de cette finale, elle tient à noter que "c'est quand même lui qui a sorti le ballon qu'il fallait", celui de la gagne. "C'est extraordinaire", se réjouit Vincent, un de ses oncles, en insistant sur chaque syllabe. "Je me demande ce que sa femme lui donne à manger. Dans l'histoire du sport on n'a jamais vu ça, monsieur !".

"Saucisses bière" pour fêter la victoire"

"A ses débuts, lorsque Thierry gagnait ses premiers titres on pleurait comme des gamins, raconte Guy, un autre de ses oncles. Aujourd'hui on contient les larmes, mais l'émotion est toujours là. C'est une fierté immense qu'il participe à une équipe comme ça et qu'il laisse son empreinte sur la compétition". Son empreinte? Des arrêts déterminants et des statistiques incroyables tout au long du championnat du monde, qui lui ont permis d'être désigné meilleur joueur du mondial.

Après avoir entonnés la Marseillaise, les membres de la famille de Thierry Omeyer se sont retrouvés à table pour leur rituel d'après victoire : des "saucisses accompagnées de bière". Une tradition qu'ils espèrent poursuivre en 2016 pour les Jeux Olympiques de Rio. La famille Omeyer aura encore la main sur le cœur pour chanter une nouvelle fois la Marseillaise derrière son petit Thierry.


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Romain Poisot