RMC

Chômage des seniors: "Pour les entreprises, à un certain âge on ne travaille plus"

Sur un an, le chômage des 50 ans et plus a bondi de 11,1%.

Sur un an, le chômage des 50 ans et plus a bondi de 11,1%. - Jacques Demarthon - AFP

Les chiffres du chômage pour le mois de décembre seront connus ce mardi en fin de journée. Le gouvernement sait déjà qu'ils seront une nouvelle fois mauvais, clôturant une année record en la matière. Principales victimes, les seniors.

Les chiffres du chômage pour le mois de décembre vont être dévoilés ce mardi en fin de journée. Et le gouvernement ne se fait pas d'illusion. "Je m'attends à un mauvais bilan", a déjà prévenu le ministre du Travail, François Rebsamen dans un entretien au Journal du Dimanche. Déjà en novembre, avec 3,49 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole, le chômage avait atteint un niveau historique en France. Sur le mois, Pôle emploi avait enregistré 27.400 inscriptions supplémentaires et aucune classe d'âge n'était épargnée.

"Je n'ai même pas de réponse à mes candidatures"

Mais ce sont les seniors qui paient le plus lourd tribut. Sur un an, le chômage des 50 ans et plus a bondi de 11,1%. Plusieurs mesures en leur faveur avaient déjà été annoncées en juin dans le cadre du "plan seniors": 80.000 chômeurs de longue durée supplémentaires en accompagnement renforcé à Pôle emploi, des contrats aidés du secteur marchand centrés sur les seniors et les chômeurs de très longue durée (plus de trois ans).

RMC a rencontré Matthieu. Il a 53 ans et ça fait deux ans qu'il galère pour retrouver un emploi. "Vous allez voir combien j'ai postulé", dit-il en montrant une pile de candidatures qui trône sur une table. "Jusqu'à présent je n'ai même pas de réponse", déplore-t-il. "Parfois il m'arrive de décrocher des petits contrats de 2 ou 3 jours. Mais mon âge est vraiment un frein".

"On a reculé l'âge de la retraite et arrêté les départs anticipés"

Valérie Gruau connait bien cette situation. Sur son site de recherche d'emploi spécialisé pour les seniors le nombre de candidatures explosent : + 25% en un an. "Les entreprises recrutent moins de seniors, explique-t-elle. Elles sont moins sensibles au recrutement d'un senior parce qu'on a reculé l'âge de la retraite, on a arrêté les campagnes de retraites anticipées qui étaient menées depuis des dizaines d'années et qui ont ancré dans l'esprit des entreprises françaises qu'à un certain âge on ne travaillait plus. Et il est très difficile de changer les mentalités". Les seniors restent aussi au chômage plus longtemps: 15 mois en moyenne. C'est presque deux fois plus que les 25-49 ans.


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Victor Joanin