RMC

Christian Paul: "Je veux tourner la page des frondeurs, je préfère les éclaireurs"

Christian Paul, député (PS) de la Nièvre, ce lundi sur RMC.

Christian Paul, député (PS) de la Nièvre, ce lundi sur RMC. - RMC

Le conseil national du PS a entériné ce week-end quatre "motions" ou textes d’orientation, sur lesquelles les militants PS auront à se prononcer le 21 mai. Le député de la Nièvre Christian Paul est venu défendre, ce lundi matin sur RMC, la motion de l’aile gauche du PS.

Le conseil national du parti socialiste, le "parlement" du parti, a entériné samedi quatre "motions" concurrentes sur lesquelles les militants PS auront à se prononcer le 21 mai. Parmi elles, la motion de l’aile gauche du PS, portée par Christian Paul, que le député de la Nièvre est qu’est venu défendre ce lundi sur RMC.

"Je préfère les éclaireurs"

"Je veux tourner la page des frondeurs, je préfère les éclaireurs" a plaidé Christian Paul, qui se place, après le ralliement de Martine Aubry à la motion du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, en chef de file de l’aile gauche du PS, opposée à la politique économique du gouvernement.

Au centre de ses préoccupations, les politiques d’austérité européennes: "partout en Europe, on a réduit les budgets publics, on a fait confiance au marché pour tout régler, on voit bien depuis 2008 que ça ne marche pas. Il faut sortir progressivement de ces logiques mortifères pour les économies européennes", a-t-il argué, prônant "une relance de l'investissement privé, mais aussi public".

Soutien à Hollande en 2017 "s’il a réussi"

Les signataires de sa motion soutiendront "François Hollande en 2017, s’il a réussi".

"Lui-même l'a dit: s'il y a du chômage massif", "il sait lui-même que ce serait pour nous tous un échec", a insisté l'élu de la Nièvre. "Mais nous n'en sommes pas là: il y a deux ans" et "ce que nous souhaitons, c'est aller plus vite et faire mieux".

C. P. avec Jean-Jacques Bourdin