RMC

Comment le gouvernement compte-t-il s'attaquer au travail illégal?

Muriel Pénicaud a présenté un plan à la clé 34 mesures pour lutter contre le travail illégal. On connaîtra notamment bientôt le nom des société sanctionnées.

La ministre du travail, Muriel Penicaud a dévoilé lundi son plan national de lutte contre le travail illégal. Le plan comporte 34 mesures et prévoit de cibler les secteurs les plus à risques que sont le BTP, l'hôtellerie et l'agriculture. La ministre du travail veut que la France soit exemplaire en matière du droit du travail, notamment sur les chantiers des JO 2024 et de la coupe du monde de rugby en 2023.

La ministre veut aussi avoir une attention particulière aux secteurs qui utilisent des travailleurs détachés, en augmentation de 14% en 2018. Un chiffre que la ministre explique "par le renforcement très net des obligations déclaratives des entreprises et la mise en place d'une plateforme en ligne" ainsi que par "le renforcement des contrôles par l'inspection du travail".

Les contrôles vont s'intensifier

Le ministère du travail veut lutter plus efficacement contre ce fléau. Cette lutte commencera par la diffusion du nom des entreprises qui respect le moins la législation.

La ministre du Travail veut ainsi exposer sur la place publique les entreprises qui ont par exemple écopé d’une fermeture administrative. Des fermetures qui ont doublé en un an. La liste sera mise en ligne sur le site du ministère du travail.

Les contrôles eux vont aussi s’intensifier. L’inspection du travail veut en effectuer 48.000 chaque année. La moitié portera spécifiquement sur le travail illégal. Les secteurs visés sont ceux du BTP, de l’hôtellerie, des transports ou encore de l’agriculture. Agriculture, un secteur dans le lequel la "carte BTP" pourrait être étendue. Cette carte personnelle obligatoire depuis deux ans dans le monde de la construction permet d’identifier tous les travailleurs présents sur un chantier.

Benjamin Pelsy