RMC

Comment protéger les enfants du harcèlement scolaire?

Ce jeudi marque la Journée contre le harcèlement scolaire en France. Le gouvernement réclame la mise en place des "Etats Généraux" contre ce "fléau". Mais comment faire au quotidien? Justine Atlan, de l'association e-enfance, était l'invitée de RMC.

Des chiffres ahurissants. Selon une enquête de l’Unicef, le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement touchent plus d’un tiers des enfants ou adolescents français.

Moqueries, insultes, attaques blessantes… 700.000 élèves les subissent quotidiennement. Les élèves de primaires sont en première ligne avec un élève sur 10 concernés. 

"C'est un acharnement quotidien sur un enfant devenu bouc émissaire d'un groupe" explique Justine Atlan, de l'association e-enfance, invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. 

"Ca ne concerne pas que des agressions ou des insultes, c’est aussi une mise à l'écart du groupe. Et avec les réseaux sociaux, le déchaînement continue même en dehors de l'école" déplore-t-elle. 

Près d’un quart des lycéens de 17-18ans sont concernés par le cyber-harcèlement. Surtout les filles deux fois plus ciblées que les garçons sur internet…

Mais alors comment lutter contre ce fléau? Selon la spécialiste, le rôle des parents et des éducateurs est primordial. La prévention et la communication, parfois complexes, avec les enfants, doivent être renforcées. A 8 ans, un élève sur deux, surtout des garçons, se plaignent ainsi d’avoir été victime au moins une fois d’harcèlement à l’école.

Certains signes, d'ailleurs, donnent des indices: "Il faut être vigilant au comportement de l'élève. S'il s'isole, casse son matériel et veut absolument éviter l'école par exemple. Avec une idée fixe: "Il faut inverser la culpabilité et expliquer à l'enfant qu'il est victime" insiste Justine Atlan.
Xavier Allain