RMC

Condamnée pour le meurtre de sa fille handicapée: "Les jurés et la société n'ont pas de cœur"

La mère qui a mis fin aux jours de sa fillette lourdement handicapée en 2010, à Saint-Malo, a été condamnée ce mardi à 5 ans de prison avec sursis par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine. Dévastée par ce verdict, elle a dénoncé "l'absence de cœur" des jurés.

Après l'annonce du verdict, elle a crié sa colère. Laurence Nait Kaoudjt, qui a mis fin aux jours de sa fillette très lourdement handicapée, Méline, en 2010 à Saint-Malo, a été condamnée mardi par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à 5 ans de prison avec sursis. Invoquant la "raison" avec la nécessaire reconnaissance de la culpabilité de Laurence Nait Kaoudjt, dans le meurtre, mais aussi "l'empathie" avec la profonde douleur de cette mère qui avait tenté de se suicider juste après la mort de son enfant, l'avocat général Yann Le Bris avait requis cinq ans de prison avec sursis à son encontre. Mais ses avocats avaient plaidé l'acquittement.

"J'aurais dû mourir, partir avec ma fille"

En pleurs, en colère, Laurence Nait Kaoudjt a exprimé sa frustration à la sortie de la salle d'audience. " Je suis écœurée. J'aurais dû mourir, partir avec ma fille. Si j'étais morte avec elle on aurait pleuré sur ma tombe et on aurait parlé de rien, on n'aurait pas parlé du monde du handicap, de la souffrance, là je l'ai exprimé mais on ne m'a pas entendue".

"Le monde du handicap on s'en fiche, on s'en fiche complètement"

Juste avant que la cour ne se retire pour délibérer, la mère de Méline avait assuré que son geste était "un geste d'amour". "Je voulais partir avec ma fille Méline, je suis ici en vie". Tout au long de son procès, Laurence Nait Kaoudjt a exprimé son sentiment d'impuissance face aux souffrances du handicap de sa fille et sa crainte d'en être séparée.

A l'issue du procès, elle a dénoncé le manque d'empathie de la cour. "Les jurés n'ont pas de cœur. Les jurés représentent la société et la société n'a pas de cœur. Le monde du handicap on s'en fiche, on s'en fiche complètement". Aujourd'hui, elle assure : "Je pense à Méline, elle est avec toujours avec moi et maintenant je voudrais être avec elle, que les jurés aient ça sur la conscience".

Philippe Gril avec Amandine Dubiez