RMC

Contrôlés lors d’une sortie scolaire, ils attaquent l’Etat: "j’étais humilié et révolté"

Trois lycéens de Seine-Saint-Denis assignent l'État en justice pour "discrimination raciale" après un contrôle d’identité en plein voyage scolaire.

Ces élèves de Terminale dans un lycée professionnel d'Epinay, en Seine-Saint-Denis, avaient fait l'objet d'un contrôle d'identité début mars dans le cadre d'un voyage scolaire. Mamadou, Ilyas et Zakaria avaient été contrôlés le 1er mars à la gare du Nord à Paris, alors qu'ils revenaient d'un voyage scolaire.

Leur enseignante, Élise Boscherel, a choisi de médiatiser cette affaire en lançant un appel contre "les discriminations en sorties scolaires" après que le commissariat a refusé d'enregistrer sa plainte.

Selon leur avocat Maître Slim Ben Achour, "nous allons engager la responsabilité civile de l'État pour des faits de discrimination raciale. Nous entendons obtenir qu'il soit condamné comme il l'a été en novembre par la Cour de cassation". Il saisira le Défenseur des droits en parallèle, une première pour ce genre de cas.

"Il me demande mes papiers d’identité, il sort mes effets personnels"

A l’époque, il est presque 20 heures quand la classe de Mamadou arrive Gare du Nord. Les élèves de Terminale viennent de passer 2 jours à Bruxelles. "On venait de visiter le Parlement européen. Le reste de la classe est déjà dans le hall, je m’apprête à les rejoindre. Mais un policier m’interpelle par le bras, en me tutoyant, et me dit ‘mets-toi sur le côté, c’est un contrôle de police’. Il me demande mes papiers d’identité, il sort mes effets personnels. J’étais humilié et révolté. La seule question qui était dans ma tête c’était ‘pourquoi ?’".

Honte et colère, voilà ce qu’ils ressentent. Au total, trois élèves sont contrôlés ce soir-là. Malgré la présence de leur professeur d'histoire géo, Elise Boscherel. "J’étais énervée. J’essayais de dire aux policiers qu’on était en sortie scolaire. Ils n’avaient strictement rien fait! Et ça m’a mise moi aussi en difficulté. Si ça c’était terminé par une garde à vue, comment l’expliquer aux parents qui m’ont confié leurs enfants ? Ce que j’aurais aimé c’est un soutien de la ministre, parce que je trouve ça scandaleux". L'enseignante et ses élèves portent aujourd'hui plainte contre l'Etat, et demandent la fin des contrôles d'identité lors d'une sortie scolaire.

Anaïs Bouitcha (avec A.M.)