RMC

Coupe du monde 2019: "À l'entraînement, les filles assimilent plus vite, avec plus d'intelligence"

La France s’apprête à accueillir la première Coupe du monde féminine de son histoire (7 juin - 7 juillet). Les matchs commencent vendredi et nos Bleues ont des chances de briller. Patrice Lair actuel entraîneur de Guingamp et ancien entraîneur des équipes féminines du PSG et de l'OL est confiant.

La coupe du Monde féminine démarre vendredi. Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), a fixé un objectif élevé à l’équipe de France féminine: la finale le 7 juillet prochain.

Et Patrice Lair y croit. L'entraineur de Guingamp a entraîné l'OL et le PSG féminins et attend beaucoup de ce Mondial: "Cette coupe du Monde me fait très plaisir, ce qui me ferait vraiment plaisir c'est qu'elles soient championnes du monde. Pour toutes les petites filles, ça peut être un moment magique".

"La différence se fait surtout sur la vitesse, l'impact physique"

Selon lui, il y a évidemment des différences entre football féminin et football masculin, mais les femmes assurent sur le côté technique: "La différence se fait surtout sur la vitesse, l'impact physique. Mais le côté technique, le jeu chatoyant, c'est un plus du côté des filles. C'est très intéressant. Les filles sont capables d'enchaîner sur des phases de jeu remarquables. Elles l'ont prouvé en Europe, j'espère qu'elles vont le prouver au monde".

Patrice Lair pointe aussi le fait que le foot féminin n'est pas assez professionnalisé: "Il y a beaucoup de filles qui travaillent ou qui font des études à côté, c'est encore un championnat qui n'est pas encore professionnel. On traverse la France en minibus et le lendemain, elles sont au travail".

Paulina Benavente