RMC

Couple tué près d'Agen: la gendarmerie lance un appel à témoins

La gendarmerie a lancé jeudi un appel à témoins pour retrouver un homme "susceptible d'être dangereux et armé" dans le cadre de l'enquête sur le double meurtre d'un couple tué mercredi en présence de ses enfants près d'Agen. Un drame jugé "effroyable" par le maire de la commune où il a eu lieu.

Un couple a été tué mercredi matin en présence de ses deux enfants devant son domicile de Foulayronnes, près d'Agen (Lot-et-Garonne), et les enquêteurs soupçonnent un ex-employé en conflit avec le père de famille, selon une source proche de l'enquête. Ce jeudi matin, dans le cadre de cette enquête, la gendarmerie nationale a lancé un appel à témoins pour retrouver un homme "susceptible d'être dangereux et armé pouvant circuler dans un véhicule utilitaire blanc immatriculé: AD - 638 - XY".

Elle le décrit comme un homme mesurant "1,70 m", à la corpulence "assez forte", aux yeux "clairs", aux cheveux "gris", au "crâne dégarni" et "pouvant porter un bonnet". Le suspect identifié par les gendarmes était en conflit avec le père de famille, responsable d'une entreprise de BTP à Agen, et lui aurait dit : "de toute façon, toi, je vais te fumer". L'ex-salarié et son patron étaient en conflit depuis plusieurs semaines, depuis plusieurs mois même. Dernièrement, le chef d’entreprise aurait même déposé plainte car il se sentait menacé.

"Un couple a priori sans histoire"

Le couple a été tué par balles mercredi vers 08h30 en présence de ses deux enfants, âgés de 5 et 10 ans, qui sont physiquement indemnes. Alertés par l'un d'eux, les gendarmes ont découvert les corps des parents, tous deux âgés de 42 ans, gisant sur le sol, devant le garage de la maison. En fin d’après-midi, les gendarmes de la section de recherche d’Agen ont découvert le véhicule du salarié, le tueur présumé, dans un périmètre assez proche des lieux du crime. Le domicile du tireur présumé a également été perquisitionné, mais pas de traces du suspect numéro un.

Ce drame, dont on ignore encore les circonstances exactes, bouleverse Bruno Dubos, le maire de la commune de Foulayronnes, 5 000 habitants. "On n'est jamais préparé à ce genre d'événements. Pour notre commune, c'est effroyable surtout que ce couple était a priori sans histoire", déclare-t-il sur RMC avant d'ajouter: "Aujourd'hui, je pense avant tout aux enfants qui, à quelques jours de Noël, se retrouvent sans parents".

M.R avec Jean-Wilfrid Forquès