RMC

Coupure d'eau illégale: "En 2014, priver toute une famille d'eau, c'est très cruel"

-

- - FRANCK FIFE / AFP

La régie publique Noréade a été condamnée mardi pour avoir coupé illégalement l'eau à une mère de famille et ses quatre enfants près de Valenciennes (Nord). Sur RMC, ce mercredi, cette mère de quatre enfants raconte les difficultés rencontrées au quotidien durant toute cette période.

En France, les distributeurs d'eau procèdent à 100 000 coupures chaque année. Mais certaines sont illégales comme l'ont prouvé les récentes condamnations de la Lyonnaise des eaux (Suez environnement) et Véolia. En effet, il est désormais interdit à un distributeur de couper l'alimentation en eau dans une résidence principale en cas d'impayé, sauf lorsque la mauvaise foi du client a pu être clairement établie. Et ce mardi c'est la régie publique Noréade qui a été condamnée pour avoir coupé illégalement l'eau à une mère de famille et ses quatre enfants près de Valenciennes (Nord).

"Vivre sans eau, c'est très très compliqué"

Concrètement, la régie avait coupé l'eau à cette famille monoparentale depuis le 11 avril pour un impayé de 612,57 euros. A ce moment-là, Odile (prénom d'emprunt) demande un échéancier de paiement car, comme elle le raconte à RMC, "elle vient de subir une opération chirurgicale" mais "je n'ai pas de mutuelle donc les frais d'intervention et d'hospitalisation ont été à ma charge". Malgré tout, aucune facilité de paiement ne lui est accordée.

Quelques jours, plus tard, l'eau est coupée dans son logement. Odile supplie alors son fournisseur, mais il ne veut rien entendre. La mère de famille est donc contrainte d'organiser son quotidien, car "vivre sans eau, c'est très très compliqué". "Nous nous sommes restreints sur le budget alimentaire et vestimentaire afin d'acheter des packs d'eau minérale".

Pratiques d'un autre temps

Tout cela a un coût car "rien que pour prendre une douche, enfin si on peut appeler ça une douche, il faut faire chauffer cinq bouteilles de deux litres d'eau. Pour le linge, c'est lessive à la main et pour faire la vaisselle, c'est toute une histoire…" Des pratiques d'un autre temps qu'Odile et sa famille ont supporté pendant sept mois et demi. Mais ce mardi donc, le tribunal de grande instance de Valenciennes a condamné Noréade à rétablir l'alimentation en eau du domicile de cette famille et à 5 500 euros d'amende pour coupure illégale.

Une condamnation qui ne fait pas décolérer Odile pour autant. En effet, dans Bourdin Direct, elle assure leur "en vouloir énormément" parce que, comme elle l'explique, "en 2014, priver toute une famille d'eau c'est très cruel". Pire, elle dit "avoir perdu un peu de sa fierté". A noter qu'à ce jour "l'eau n'a toujours pas été remise".

Maxime Ricard avec Marie Régnier