RMC

Coût d’un lycéen français trop élevé: "Il y a un mystère français"

Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, ce mercredi.

Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, ce mercredi. - RMC

Selon la Cour des comptes, la formation d'un lycéen français coûte en moyenne 38% plus cher que dans les autres pays de l'OCDE, pour un résultat plutôt médiocre. Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale (SNPDEN) était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, ce mercredi sur RMC.

Il est possible de former les lycéens pour moins cher, ce qui permettrait de dégager des moyens pour le reste du système éducatif, selon un rapport de la Cour des comptes publié mardi, qui prône une simplification des options et du bac. Actuellement, la formation d'un lycéen français (10.102 euros par lycéen par an) coûte en moyenne 38% plus cher que pour ses camarades de l'OCDE.

"Effectivement, il y a un mystère français: les lycéens coûtent 38% de plus que dans les autres pays de l’OCDE et les classes sont plus chargées, les professeurs moins bien rémunérés", et "le résultat attendu n’est pas là", déplore Philippe Tournier, secrétaire général du syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale (SNPDEN) ce mercredi sur RMC.

"L'élève standard paie toujours pour les autres"

"On n’est pas un pays qui dépense particulièrement pour l’éducation - moins, par exemple, que les Etats-Unis, par rapport à notre richesse", poursuit-il. "En revanche, on a la curieuse habitude de faire financer les choses périphériques par le plus grand nombre. Le lycée est financé par l’école primaire, si je puis dire, et au lycée, les options sont financées par l’enseignement obligatoire. Ce qui fait que l’élève standard paye toujours pour les autres".

Tout concourt à ce qu'un lycéen coûte plus cher en France: un nombre d'heures de cours très élevé, reparti sur un faible nombre de semaines, assuré par des enseignants "dont les obligations réglementaires de service sont à la fois faibles et définies sur une base strictement hebdomadaire", écrit la Cour des comptes. Un lycéen français reçoit en moyenne 1.108 heures de cours par an, contre 933 heures en Allemagne, 950 au Royaume-Uni ou 741 en Suède.

"On est très loin des 35 heures"

"Les petits Français ont pratiquement 15 à 20% d’heures de cours de plus que dans les pays étrangers, pour des résultats qui ne sont pas meilleurs", souligne Philippe Tournier, qui est également proviseur d’un lycée parisien. "Il est certain que la journée d’un lycéen, quand on compte ses cours et le travail personne, est très très loin des 35 heures".

Autre point souligné par la Cour des comptes, les matières obligatoires les plus communément rencontrées coûtent en moyenne deux fois moins que les matières optionnelles ou facultatives, enseignées devant de plus petits effectifs. Parmi les 58 langues vivantes possibles à l'examen du baccalauréat, 20 sont choisies par moins de 50 élèves. 

"La conséquence, c’est que dans un lycée d’un millier d’élèves, vous avez à peu près 300 combinaisons d’enseignements différents", explique Philippe Tournier. "Pour financer ces options, on puise dans les conditions d’enseignement du plus grand nombre. C’est-à-dire que pour pouvoir offrir une option à quelques élèves, on va mettre des cours de langue à 35 élèves".

"Mieux affecter les ressources"

Autre facteur induisant des différences significatives de coût, la taille des lycées, 11% des établissements scolarisant moins de 100 élèves, représentant 1% des lycéens. "Nous avons toujours fait remarquer que les très petits lycées n’avaient pas de sens", indique Philippe Tournier. "Mais aujourd’hui, les décisions sont compliquées à prendre, puisque ce n’est pas que l’Etat qui prend les décisions, mais ce sont aussi les collectivités territoriales. Et la coordination entre eux n’est pas toujours terrible".

Aujourd’hui, le SPDEN réclame une meilleure autonomie des établissements. "Il s’agit moins de faire des économies mais de mieux affecter les ressources", a-t-il plaidé.

C. P.