RMC

Delphine, 55 ans, en couple depuis 30 ans: "Grâce à Gleeden, j'ai rencontré mon rayon de soleil"

Une auditrice de RMC a expliqué en direct pourquoi elle était inscrite à Gleeden

Une auditrice de RMC a expliqué en direct pourquoi elle était inscrite à Gleeden - LOIC VENANCE / AFP

TÉMOIGNAGE - Alors que les Associations familiales catholiques (AFC) ont annoncé mercredi avoir assigné la société éditrice du site de rencontre extra-conjugale devant le tribunal de grande instance de Paris pour "contester la légalité du site et de ses communications publicitaires", Delphine, une auditrice de RMC, a appelé le 32 16 ce vendredi pour expliquer pourquoi elle était cliente de Gleeden.

La polémique Gleeden enfle. Alors que des publicités pour le site de rencontres extra-conjugales ont été "censurées" au début du mois dans certaines villes d'Ile-de-France, les Associations familiales catholiques (AFC) ont annoncé mercredi avoir assigné la société éditrice du site devant le tribunal de grande instance de Paris pour "contester la légalité du site et de ses communications publicitaires". Pourtant, Gleeden.com est en plein boom. Lancé en 2009, ce site français revendique 2,3 millions de membres, dont plus d'un million en France, et accueille chaque jour 2 500 membres. Parmi eux, il y a Delphine, 55 ans, fidèle auditrice de RMC.

En couple depuis trente ans, elle avoue sans sourciller vivre une relation extra-conjugale depuis quatre ans avec un homme rencontré sur Gleeden, lui-même marié depuis trente ans: "Cette relation est le soleil de ma vie". Dans un premier temps, Delphine tient à prendre la défense de personnes qui, comme elle, se rendent sur des sites de relations extra-conjugales: "On n'est pas forcément malheureux, on n'est pas écervelé non plus, on a simplement envie de mettre un peu de folie, un peu de soleil, de casser une routine sans forcément envoyer tout promener".

"On est heureux comme ça"

Selon elle, les personnes qui se rendent sur ce genre de site "ne vont pas forcément 'casser des familles' comme on a pu l'entendre". Et de prendre son cas en exemple: "Cela dure depuis quatre ans, sans avoir réellement discuté, il se trouve que tout est clair à ce sujet. On est heureux comme ça. On a une vie en parallèle mais on ne fait de mal à personne".

Si Delphine admet que "moralement le mensonge est compliqué" mais elle assure que cette relation extra-conjugale lui permet "de mieux vivre sa vie de couple". "Je pense que si je n'avais pas cette relation, je serais certainement très malheureuse, peut-être même en psychanalyse, et séparée. Mais moi j'ai trouvé cette petite oasis…" Elle confie aussi dans Bourdin Direct que "pour être heureux dans cette situation, il faut partager la même chose. Par exemple, si vous avez envie que l'autre divorce et qu'elle ou lui n'en a pas envie, ça ne peut pas durer". 

A lire aussi - Adultère: les pubs Gleeden vous choquent-elles?

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin