RMC

Gleeden assigné en justice: "On n'oblige personne", répond sa porte-parole

Le site de rencontres extra-conjugales Gleeden a été assigné en justice par les Associations familiales catholique, qui lui reproche de faire la promotion de l'adultère, et de violer le code civil. Sur RMC, la porte-parole de Gleeden leur répond.

Les fidèles s'opposent à Gleeden. Les Associations familiales catholiques (AFC) ont annoncé mercredi avoir assigné la société éditrice du site de rencontre extra-conjugale devant le tribunal de grande instance de Paris pour "contester la légalité du site et de ses communications publicitaires". Cette fédération d'organisations catholiques conservatrices estime qu'encourager les rencontres extraconjugales viole le Code civil. Pour les AFC, le site, en facilitant "l'adultère", fait "la promotion publique de la duplicité, du mensonge et de la violation de la loi".

"Gleeden répond à une demande"

"On fait la promotion d'un service qui répond à une demande", répond Solène Paillet, porte-parole de Gleeden, invitée de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. "Au moins quand on vient sur Gleeden, on affiche la couleur, on assume son envie d'aventure extra-conjugale et on n'embête pas des célibataires qui ne recherchent pas d'aventure avec des gens mariés".

"On n'a pas inventé l'infidélité"

"On n'a pas inventé l'infidélité, rappelle Solène Paillet. Ce n'est pas parce que Gleeden est arrivé un beau jour de 2009 que les gens ont décidé d'être infidèles. L'infidélité a toujours existé". "On n'oblige personne, on répond simplement à une demande, insiste la porte-parole de Gleeden. Les gens sont grands, sont éduqués, avec une moyenne d'âge 37 ans. Les inscrits sont souvent des CSP+ (cadres supérieurs, NDR), ce sont des gens qui réfléchissent".

VOTEZ - Les pubs Gleeden vous choquent-elles?


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin