RMC

Départementales: "Qu'est-ce qui s'est passé avec Hollande? Rien justement!"

François Hollande sur le marché de Tulle en janvier 2015.

François Hollande sur le marché de Tulle en janvier 2015. - AFP

Le premier tour des élections départementales aura lieu ce week-end. Aujourd’hui, RMC s’est rendu en Corrèze, dans le fief historique de François Hollande…qui pourrait bien basculer à droite.

C'est un symbole qui pourrait faire très mal à François Hollande. La Corrèze, dont il présidait le Conseil général jusqu'en 2012, pourrait bien basculer à droite le 29 mars prochain. Une défaite qui serait lourde de sens pour le président de la République.

Pour ce scrutin, la gauche corrézienne part divisée, sans le parti communiste. Surtout, elle ne peut plus compter sur un soutien sans faille des Corréziens. L’an dernier le candidat socialiste Bernard Combes a été élu dès le premier tour à la mairie de Tulle, pour succéder à François Hollande, son ami de toujours. Mais cette fois-ci c’est différent, le président a déçu.

"J’ai voté pour lui, mais je ne le ferai plus", confie Régine, 49 ans. "Il avait l’air sincère, mais là c’est fini, je ne voterai plus PS. Qu’est-ce qui s’est passé? Rien, justement !".

"Ce n'est pas un département comme les autres"

A cela, le candidat Bernard Combes, explique qu’il faut attendre, que les résultats vont venir. Mais David, ancien électeur de François Hollande n’y croit plus. "Combien de temps va-t-on devoir attendre? Je pense que je n’irais pas voter, les promesses non-tenues c’est fini".

Dans ce contexte, le PS pourrait bien perdre très gros le 29 mars prochain.

"Ce sera le département du président qui aura basculé, et pas seulement la Corrèze", avoue Sophie Dessus, députée socialiste de Corrèze. "On est conscient de cette responsabilité. Ce n’est pas un département comme les autres".

Le chef de l'Etat risque donc de jeter un oeil particulièrement attentif à son ancien fief. Il suffirait aux socialistes de perdre un seul canton pour perdre le département.

Jean-Baptiste Durand