RMC

Dépénalisation du cannabis: "Monsieur Le Guen est irresponsable"

Sylvain Berrios, député-maire les Républicains

Sylvain Berrios, député-maire les Républicains - FRED DUFOUR / AFP

REACTIONS – La proposition de Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, de rouvrir le débat sur la dépénalisation du cannabis n’a pas manqué de faire réagir. Ainsi, Bernard Debré, député Les Républicains de Paris, s'est montré particulièrement hostile à une telle éventualité: "C'est une drogue dangereuse", rappelle-t-il ce mardi sur RMC.

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen souhaite que "le Parti socialiste ouvre un débat sur la fin de la prohibition" du cannabis. "La situation actuelle ne marche pas" et "on doit bouger", a-t-il déclaré à BFMTV, après en avoir parlé devant le conseil national du PS durant le week-end. Et de mettre en avant l'argument de la santé publique: la France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe, la preuve selon lui que l'interdiction n'a pas d'effets sur la consommation.

Dans ce débat, il y a autant de partisans que d'opposants. Parmi ces derniers, l'un des plus fervents est Bernard Debré. Le député Les Républicains de Paris estime en effet que légaliser le cannabis serait dangereux. "Une légalisation encadrée du cannabis veut dire que l'Etat va mettre une taxe sur ce produit pour augmenter son budget au détriment de nos enfants", considère-t-il. Il estime aussi que "les drogues douces conduisent toujours vers les drogues dures".

"Légaliser ne fait pas diminuer la consommation"

"Cela atteint le cerveau, cela provoque des psychoses… C'est donc une drogue dangereuse, argumente encore Bernard Debré sur RMC. On est en train de faire des campagnes extraordinaires contre le tabac, à juste titre d'ailleurs, et pendant ce temps-là on va autoriser le cannabis". Selon lui, "l'expérience a montré que lorsqu'on autorisait le cannabis, cela ne faisait pas diminuer la consommation. Simplement, les gangs changent de drogue et vendent de la cocaïne. On va aussi l'autoriser?"

Après les déclarations de Jean-Marie Le Guen, Sylvain Berrios, maire Les Républicains de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), ironise: "Vous allez légaliser la drogue, vous allez légaliser le financement du terrorisme, vous allez légaliser des économies parallèles… C'est ça que veut Monsieur Le Guen?" Et d'interroger: "Est-ce qu'on mesure bien ce qu'il se passe dans nos villes? Aujourd'hui, il y a des dealers qui vendent de la drogue à des enfants qui sont en 5ème, qui ont donc 12 ans. C'est ça la réalité. Et on a baissé les bras". Sévère, il conclut: "Monsieur Le Guen est irresponsable".