RMC

Des pieds de cannabis ont été retrouvés dans des jardinières municipales dans le Nord

Du cannabis a été retrouvé planté dans des jardinières municipales à Escaudœuvres dans le Nord. La mairie a quelque peu cafouillé au moment des explications.

Du cannabis en lieu et place de jolies fleurs dans les jardinières. C'est ce qui qui a été découvert, dans le Nord, dans le village d'Escaudœuvres, par un habitant.

Dans cette petite ville de 3.000 habitants, l'un des leurs a vu trois plants de cannabis dans trois jardinières différentes. Interloqué, il a fait part de son étrange trouvaille à la mairie. 

Cafouillage au moment des explications

L'histoire pouvait s'arrêter là. Mais la municipalité, en charge de ces jardinières, s'est emmêlé les pinceaux dans ses explications avec différentes version qui s'affrontent. Elle a d'abord répondu à cet habitant par e-mail en lui assurant qu'elle était bien à l'origine de ces plantations, mais que c'était des pieds de chanvre, beaucoup moins nocives que le cannabis. Elles auraient alors été plantées pour leurs vertus antiparasitaires. 

Sauf que les services techniques n'ont pas les mêmes explications: ces graines viendraient de la paille qui est mise sur les jardinières pour économiser de l'eau: "Les graines devaient être dans la paille de chanvre que l’on dispose dans les jardinières pour garder la fraîcheur, ce qui est utile lors des périodes de restrictions d’eau" a tenté d'expliquer Stéphane Tribou à La voix du Nord.

Le maire accuse une entreprise sous-traitante

Finalement, une troisième explication est sur la table, celle du maire, Patrick Ego, qui remet la faute sur une entreprise sous-traitante qui seraient à l'origine des pieds: "Deux solutions possibles: soit les plants ont été transplantés de petite taille, soit les trois graines, issues du paillage, ont germé" explique l'élu. 

De toute manière, plus besoin de se ruer à Escaudœuvres pour avoir à porter de mains du cannabis puisque les pieds ont été visiblement arrachés en début de la semaine. 

Lucas Scaltritti avec Julien Vattaire