RMC

Des sondeurs divergent sur les reports en faveur du FN

Les électeurs de droite ont voté davantage Front national que ceux de gauche dans des duels ne comportant pas un candidat de leur couleur politique au second tour des cantonales, selon un sondage TNS Sofres publié mardi. En revanche, selon une étude de l'

Les électeurs de droite ont voté davantage Front national que ceux de gauche dans des duels ne comportant pas un candidat de leur couleur politique au second tour des cantonales, selon un sondage TNS Sofres publié mardi. En revanche, selon une étude de l' - -

PARIS (Reuters) - Les électeurs de droite ont voté davantage Front national que ceux de gauche dans des duels ne comportant pas un candidat de leur...

PARIS (Reuters) - Les électeurs de droite ont voté davantage Front national que ceux de gauche dans des duels ne comportant pas un candidat de leur couleur politique au second tour des cantonales, selon un sondage TNS Sofres publié mardi.

En revanche, selon une étude de l'Ifop pour le site internet Atlantico, diffusée lundi, le FN a davantage progressé grâce aux voix de gauche qu'aux voix de droite au second tour, ce qui expliquerait sa forte progression.

Selon le sondage TNS Sofres pour Le Nouvel Observateur, Canal Plus et France Inter, dans les cantons où la droite était en duel avec le FN, les électeurs de gauche du premier tour sont un peu moins de la moitié (44%) à déclarer s'abstenir au second tour.

Surtout, la moitié (50%) dit voter pour le candidat de droite, et seuls 6% pour le candidat FN.

Le comportement des électeurs UMP-Nouveau Centre et divers droite du premier tour est quelque peu différent: la grande majorité (62%) s'abstient en cas de duel Gauche-FN, le vote se répartissant quasi-équitablement entre le candidat de gauche (20%) et le candidat FN (18%).

Cette enquête a été réalisée les 25 et 26 mars auprès d'un échantillon de 1.000 personnes de 18 ans et plus.

Selon une étude de l'Ifop, le FN capte désormais des électeurs partout, aussi bien à droite qu'à gauche, ce qui explique sa forte progression entre les deux tours.

Dans les 394 cantons où le Front national se trouvait en situation de duel, le score du candidat frontiste a plus progressé quand celui-ci affrontait un candidat de droite (+10,9 %), comparé à son score face à un candidat de gauche (+10,5 %).

Même si la différence est marginale (0,4 %), elle démontre que les réserves de voix du Front national sont beaucoup plus diversifiées qu'imaginé à ce jour.

"Dans les cantons où se déroulait un duel droite/FN, la progression de plus de 11 points (en moyenne) du candidat du Front national ne peut s'expliquer sans reports significatifs d'une partie de l'électorat de gauche", dit l'IFOP dans une étude exclusive réalisée par Jérôme Fourquet.

Gérard Bon

REUTERS