RMC

Détecteurs de fumée obligatoires au 1er janvier: "Je ne suis pas convaincu par un tel dispositif"

-

- - AFP

TEMOIGNAGES - La pose de détecteurs de fumée est obligatoire à compter du 1er janvier 2016. Auparavant, seul l’achat d’un détecteur avertisseur automatique de fumée (DAAF) était obligatoire depuis mars dernier. Pourtant, selon un sondage de l'association des brûlés de France, sept millions de logements ne sont toujours pas équipés.

Plus que quelques heures pour installer un détecteur de fumée... L’installation de cet équipement est désormais exigée à compter du 1er janvier 2016. Depuis le 8 mars dernier, le seul achat d’un détecteur avertisseur automatique de fumée (DAAF) était obligatoire. Or d’après un sondage réalisé pour le compte de l’association des brûlés de France, sept millions de logements sont encore dépourvus d’un DAAF. C'est le cas de Christian qui a beau savoir que les détecteurs de fumée sont obligatoires, il n'en a pas encore acheté pour équiper son appartement de banlieue parisienne où il vit avec sa femme et sa fille.

"Il n'y a pas d'urgence"

"C'est de la négligence, admet-il. Mais je ne suis pas convaincu par un tel dispositif. J'ai 56 ans et je n'ai jamais eu de problème. Je considère que si l'on fait attention… En plus, maintenant avec les technologies actuelles où le gaz se coupe automatiquement aussi bien sur les cuisinières que sur les chaudières". S'il souligne tout de même que "s'il y en a un c'est bien", il regrette que "s'il l'on fait un peu trop de fumée ou de la cuisine un peu trop chaude, il se met en route tout seul".

En conséquence, il estime "qu'il n'y a donc pas d'urgence" à s'équiper. C'est pourquoi Paul Villain, président de l'Association des brûlés de France, s'inquiète: malgré l'obligation, beaucoup de propriétaires n'ont pas pris les devants, notamment dans leurs résidences secondaires. "Celles-ci sont souvent louées quelques semaines, quelques mois dans l'année, donc là aussi il y a des risques", souligne-t-il.

"Pour l'instant, il n'y a aucune pénalité"

Le Capitaine Céline Guilbert, en charge de la prévention à la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France, fait savoir ce jeudi qu'il est vital d'être averti dès le début d'un incendie, d'où l'importance des détecteurs de fumée. "Au bout d'une minute, on a besoin d'une bouteille pour éteindre un feu. Au bout de deux minutes, il faut un seau et au bout de trois, une citerne. Le détecteur de fumée va donc permettre de réagir très rapidement dès le début d'un incendie et permettre de vous mettre en sécurité".

Alors comment convaincre les récalcitrants? Paul Villain aimerait que la loi prévoie des sanctions: "Pour l'instant, il n'y a aucune pénalité. Que vous ayez un détecteur ou non, l'assureur couvrira le risque. Je pense donc qu'il faudrait imposer une pénalité si vous n'êtes pas équipé de détecteur de fumée". L'association rappelle que cet équipement sauve des vies. Ainsi, dans les pays où l'obligation existe déjà, comme la Grande-Bretagne ou le Canada, le nombre de morts a baissé de moitié environ.

Maxime Ricard avec Victor Joanin