RMC

Disparition de Mathis: le poignant témoignage de la mère de Sylvain Jouanneau

TÉMOIGNAGE - Marie-Élisabeth Jouanneau, la mère de Sylvain Jouanneau, a réagi ce vendredi chez Jean-Jacques Bourdin à la condamnation jeudi soir de son fils pour séquestration et enlèvement. Sylvain Jouanneau, qui a enlevé son fils Mathis en 2011 n'a pas révélé ce qu'il avait fait de l'enfant, qu'il jure n'avoir pas tué.

Le procès de Sylvain Jouanneau s'est terminé sur une note d'amertume: celle de ne pas avoir retrouvé Mathis. Sylvain Jouanneau, 41 ans, a enlevé son fils le 4 septembre 2011 à Caen. Depuis, aucun trace du garçon, âgé de 8 ans au moment des faits. Le père a été condamné jeudi soir par la Cour d'Assises du Calvados à 20 ans de réclusion criminelle pour enlèvement et séquestration. Il repart en prison en emportant son secret. Les quatre jours d'audience n'auront pas réussi à le sortir de son mutisme quant au sort de son fils.

"On essaie depuis 45 mois d'avoir la vérité"

Malgré les demandes répétées de ses proches et de la cour durant le procès, Sylvain Jouanneau n'a jamais dit où se trouvait Mathis. "Qu'il ne dise rien, c'est horrible. On a cru qu'il allait le faire lors du procès, mais non", a réagi Marie-Élisabeth Jouanneau, la mère de Sylvain Jouanneau, ce vendredi chez Jean-Jacques Bourdin. "On essaie depuis 45 mois d'avoir la vérité, de retrouver Mathis. J'ai moi-même rendu visite 48 fois à mon fils en prison avec pour seul objectif d'avoir la réponse à la question majeure : 'qu'as-tu fait de Mathis'? Et je n'ai jamais eu de réponse".

Sylvain Jouanneau a répété que l'enfant "va bien" et qu'il "ne l'a pas tué", affirmant l'avoir confié à des tiers à l'étranger. "J'ai toujours eu la conviction que Mathis était vivant. Je ne pouvais pas imaginer Sylvain faire mal à son petit garçon", a confié Marie-Élisabeth Jouanneau.

"J'ai dit des choses très dures à mon fils pour créer un électrochoc"

Ces quatre jours de procès ont été particulièrement éprouvant pour tous les membres de la famille. "Cela a provoqué ma colère quand j'ai appris lors du procès qu'il avait osé écrire que Mathis était l'enfant de la honte et de la haine et qu'il avait pris tous les germes de sa mère. Moi je l'ai suivi Sylvain avec son fils, je ne peux pas dire que cet enfant il ne l'aimait pas". "J'ai dit des choses très dures à mon fils à la barre, a poursuivi la grand-mère de Mathis. Je ne regrette pas, car je voulais créer un électrochoc".

Malgré ces mots, malgré la pression, Sylvain Jouanneau n'a pas craqué, et repart en prison avec son secret. Mais Marie-Élisabeth Jouanneau l'assure : "Mon combat continue. Dès qu'il me permettra de le revoir en prison, j'y retournerais et je continuerais à faire en sorte qu'il nous dise quelque chose".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin