RMC

Disparition de Victorine, 18 ans: le corps découvert en Isère est bien celui de la jeune fille

La procureure de la République de Vienne (Isère) a indiqué lundi soir que le corps découvert à Villefontaine est bien celui de Victorine, la jeune fille disparue depuis samedi.

Un corps a été retrouvé sans vie, ce lundi, dans un étang en Isère, dans le cadre des recherches de Victorine, une jeune fille de 18 ans, disparue depuis samedi soir à Villefontaine. 

Ce corps n'a dans un premier temps pas encore été formellement identifié, mais le sac à main de la jeune fille avait précédemment été retrouvé dans le cadre des recherches menées dans le secteur.

Lors d'un point presse, la procureure Audrey Quey a ensuite confirmé en début de soirée que le corps retrouvé était bien celui de Victorine.

"Tout laisse à penser qu'il ne s'agit pas d'un accident"

Dans la journée elle avait déjà indiqué que "Tout laisse à penser qu'il ne s'agit pas d'un accident"

"Il se trouve que le chien qui, depuis hier, tentant de retrouver la piste de Victorine a marqué ce matin au niveau d'une buse dans un cour d'eau, un petit ruisseau, dans lequel on a retrouvé des chaussures, qui correspondent aux baskets que portaient Victorine au moment de sa disparition, ainsi qu'un sac à main et un masque chirurgical. Nous trouvons un petit peu plus haut sur le ruisseau, un corps qui pour l'instant reste difficilement accessible. Tout laisse à penser qu'il ne s'agit pas d'un accident"

La disparition de Victorine avait été jugée "inquiétante" et avait entraîné l'ouverture immédiate d'une enquête. "Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte samedi soir par le parquet, après que les parents sont venus signaler la disparition de leur fille aux gendarmes" à 21h30.

Bien que Victorine soit majeure, son absence a immédiatement inquiété car d'après les derniers éléments de conversation avec ses proches, "elle rentrait chez elle, il n'y avait pas de malaise, elle n'avait pas eu de problème dans sa journée", soulignait la magistrate. 

Les gendarmes de la section de recherches de Grenoble sont chargés de la direction de l'enquête et travaillent en co-saisine avec leurs collègues de la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu.

De gros moyens avaient été engagés avec hélicoptère, gendarmes au sol et un chien Saint-Hubert spécialisé dans la recherche de personnes. Les points d'eau (étangs, ruisseaux) ont été passés au crible par des plongeurs depuis dimanche.

La soeur aînée de la jeune disparue en a déjà lancé un dimanche sur les réseaux sociaux, partagé plus de 47.000 fois, postant des photos de sa soeur et décrivant sa tenue samedi (jean, sweat-shirt rose, baskets). Précisant la localisation de son dernier appel à 19H00, non loin du domicile familial, elle assurait qu'il "ne s'agit pas d'une fugue, ce n'est absolument pas son genre". 

La rédaction de RMC (avec AFP)