RMC

Ecole saccagée à Melun: "Pour eux, c'était presque un jeu"

L’école maternelle des Mézereaux à Melun a été vandalisée samedi soir. A l'origine de ce saccage: 22 enfants âgés de 5 à 13 ans. Un acte de vandalisme jugé inadmissible par les riverains rencontrés par RMC.

Etagères renversées, vitre brisée, peinture répandue au sol et sur les murs… Ce samedi, 22 enfants âgés de 5 à 13 ans se sont introduits dans l'école maternelle des Mézereaux à Melun et ont saccagé plusieurs salles de classe. Les vandales en culottes courtes ont été interpellés par la police, prévenue par un riverain, alors qu'ils sortaient de l'établissement ou étaient encore à l'intérieur. "Il y avait des pots de peintures renversés. Les croyons, les livres… tout était éparpillé au sol. Il y avait de la colle partout. C'était vraiment impressionnant, beaucoup de fournitures ont été abîmées", déplore sur RMC Ségolène Durand, adjointe au maire venue constater les dégâts.

"Je trouve ça dommage"

Des dégâts estimés à 10 000 euros selon les premières estimations de la municipalité. Des dommages qui ont très fortement choqué les riverains comme Monique qui a tout entendu: "Il y avait du bruit de verre fracturé. Ensuite, la police est venue ils ont encerclé le quartier… Ils ont pris quelques petits malfrats qui étaient en train de tout abîmer. Beaucoup se sont enfuis mais ont été rattrapés plus loin."

Et cette habitante du quartier d'ajouter: "Il y a souvent des petits jeunes qui sautent la grille de l'école et vont jouer au ballon un quart d'heure et ressortent… Trois fois rien finalement. Mais là ils étaient nombreux et qui dit nombreux dit 'on peut taper plus fort et faire plus de dégâts'. Pour eux, c'était presque un jeu". Ce saccage intervient à trois semaines de la rentrée scolaire, ce qui désole Cécilia: "Ça m'embête parce que mes enfants y sont ou y sont passés. Je sais que les enseignants sont très investis. Je trouve ça dommage…"

"Où étaient les parents à ce moment-là?"

De leur côté, Fatoumata et Aminata, 13 ans, n'arrivent pas à croire que des jeunes de leur âge aient pu aller aussi loin: "Je pense que certains ont été influencés", estime l'une d'elle. Et l'autre de déclarer: "Pour moi c'est plus de la rébellion… C'est juste pour montrer qu'ils n'ont pas peur". Anissa, représentante des parents d'élèves, s'indigne car elle souligne que les jeunes du quartier ne manquent pas d'activités pendant les vacances.

"Nous sommes dans un quartier où il y a un centre de loisirs qui propose des activités gratuites ou très peu chères. Donc je ne comprends pas… Je ne veux pas entendre que les enfants sont désœuvrés car ce n'est pas vrai. En revanche que des parents laissent leurs enfants faire ça… C'était samedi, c'étaient forcément des parents qui étaient à la maison. Où étaient-ils alors à ce moment-là?" Ce lundi, la mairie de Melun devrait porter plainte contre X. Première étape indispensable pour obtenir un dédommagement financier de la part des parents…

Marion Dubreuil avec Maxime Ricard