RMC

Augmentation des prix de la viande: les Français prêts à changer leurs habitudes alimentaires?

Selon une étude de NielsenIQ, les prix de la viande sont au plus haut. La faute en partie à l'augmentation des prix de production qui se répercutent sur le panier du consommateur.

L'inflation en France continue de grimper. C'est ce que confirme une étude de NielsenIQ. Selon celle-ci, la hausse des prix atteint 2,67% en un an.

Parmi les produits du quotidien qui subissent les hausses les plus importantes: les viandes. L'augmentation atteint 5,23% en un mois entre avril et mars 2022. Dans les rayons de ce supermarché, Murielle a bien noté cette hausse du prix de la viande.

“C’est un euro par-ci, un autre par-là. Pour l’instant, on mange encore un peu de viande, mais on verra. J’ai déjà commencé à expliquer à mon fils qu’il faudrait peut-être qu’il change d’alimentation”, indique-t-elle.

Étudiantes, Marie et Marjorie viennent faire leur course ensemble. Mais si la viande continue à augmenter, elles devront faire des choix. “On achète du blanc de poulet, du poulet pané, du bœuf aussi. Ça va amputer sur mes loisirs, sur mes sorties donc c’est dommage. Donc j’essaie de réduire. Déjà, je ne mange que de la viande blanche en général”, détaillent-elles.

Des coûts de production toujours plus cher pour les éleveurs

Cette hausse du prix de la viande compense à peine l'augmentation des coûts de production alerte, Pierrick Horel, éleveur bovin dans les Alpes-de-Haute-Provence.

“Pouvoir faire passer nos coûts de production dans la construction du prix ça répond, mais en partie seulement. Si les prix de nos matières premières fluctuent assez rapidement, on a du mal à encaisser en attendant les autres négociations commerciales”, appuie-t-il.

Afin de réduire l'inflation, plusieurs distributeurs proposent de suspendre temporairement la loi Egalim qui organise les négociations dans la filière.

Maryline Ottmann et Nicolas Ropert avec Guillaume Descours