RMC

L'inflation ne touche pas tout le monde de la même façon

Selon si vous êtes célibataire ou avec une famille, en ville ou en province, locataire ou propriétaire, l'inflation touche différement les Français. Revue d'effectif avec Emmanuel Lechypre.

Il y a une flambée de l’inflation, nourrie par l’augmentation des prix du gaz, du pétrole, des produits alimentaires, sur fond de fin de Covid et de guerre en Ukraine. Tout le monde a en tête le chiffre moyen donné par l’Insee, 4,5% sur un an en mars.

De 3 à 9% d'inflation selon les modes de vie

Sauf, et c’est une des clés des débats sur le pouvoir d’achat, que nous subissons tous des niveaux d’inflation extrêmement différents selon nos modes de vie: de 3% à 9% de. C’est une question de mode de vie, face à un bond de l’inflation qui ne concerne pas tous les secteurs:

  • le prix du tabac est en baisse: -0.1%,
  • légère augmentation du prix des vêtements: +3.5%,
  • les produits frais en hausse: +7,6%,
  • un boom des prix de l'énergie: +29,2%
Le profil des Français qui subissent le moins l'inflation
Le profil des Français qui subissent le moins l'inflation © RMC

Les familles en périphérie, qui achètent des marques distributeurs, les plus impactées

Celui qui subit le moins d’inflation, c’est le célibataire qui habite en ville, il est locataire, il paye un peu plus cher d’électricité et de chauffage, mais il n’a pas de voiture, il consomme des produits de marques connues plus chères à la base mais dont les prix sont stables en grande surface. Il ne sera pas à plus de 3% d'inflation.

La situation intermédiaire, c'est les retraités qui habitent une maison dans une ville moyenne. Le logement va couter plus cher, mais ils ne dépensent pas trop en transport (14% du budget des retraités). Chez eux, l'inflation sera entre 3 à 4%

Les plus frappés par cette hausse des prix, les cas extrêmes, ce sont les familles à la périphérie des villes, avec deux voitures, qui vivent dans une passoire thermique et qui achètent les marques distributeurs ou premiers prix (3% en avril, 5% cet été) avec une taxe foncière en hausse... Bref, ils prennent tous les chocs et leur taux d'inflation est entre 8 à 9%.

Emmanuel Lechypre (édité par MM)