RMC

"Ca commence à piquer": le plein de carburant à plus de 100 euros fait mal à l'approche des vacances

Le niveau élevé du prix des carburants a des conséquences sur les projets de vacances d'été des automobilistes alors que la barre symbolique des 100 euros le plein est désormais fréquemment franchie avec tous types de véhicules.

Essence ou diesel, même combat: la barre symbolique des 100 euros est dépassée pour de nombreux automobilistes qui font le plein de leur véhicule.

"C'est 10% de mon salaire, donc ça commence à piquer", témoigne un automobiliste au micro de RMC. "Je ne peux plus me permettre un déplacement inutile", commente un autre.

Pour certains, cette augmentation du prix du carburant aura des conséquences sur leurs vacances d'été. Laetitia a décidé de partir en France et de limiter ses déplacements. "On laissera la voiture sur le lieu de vacances, et puis on marchera peut-être un peu plus" explique-t-elle.

D'autres ne pourront pas partir cette année en raison de l'inflation. "A cause de la conjoncture actuelle, vous payez, payez, payez, donc des vacances cette année il n'y en n'a pas", regrette Gérard, un retraité de 70 ans.

La remise gouvernementale prolongée

Avec l'embargo européen sur le pétrole russe, les prix devraient rester élevés ces prochaines semaines, et ce "tant que les pays européens n'auront pas réussi à retrouver d'autres approvisionnements de produits raffinés", commente Francis Pousse, président national station-service au syndicat Mobilians.

Emmanuel Macron a récemment annoncé la prolongation de la remise gouvernementale de 18 centimes par litre jusqu'à la fin de l'été. Le ministre de l'Economie a de son côté déclaré sur RMC lundi vouloir demander au PDG de Total de prolonger ou augmenter la remise de 10 centimes que le groupe avait mis en place.

"En matière de lutte contre l'inflation, l'effort ne peut pas reposer uniquement sur l'Etat et sur la dépense publique" a-t-il déclaré.

On pourrait avoir du mal à le croire et pourtant, malgré ces prix fous pour faire rouler sa voiture, la ristourne de 18 centimes par litre de l'Etat sur les carburants est toujours en vigueur.

Vincent Chevalier avec Emilie Roussey