RMC

Caisse de musique, train, taxi: la fuite mystérieuse de Carlos Ghosn se précise

Le Wall Street Journal et les médias japonais ont fait de nouvelles révélations ce week-end et lundi concernant la fuite de Carlos Ghosn du Japon au Liban.

On en apprend tous les jours un peu plus sur l’évasion de l'ex PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, qui s’est échappé du Japon où il était assigné à résidence, pour se réfugier au Liban, en passant par la Turquie. Et pour cette fuite, il se serait caché dans une caisse à musique pour ne pas se faire repérer. 

Une boîte noire, une grosse malle dans laquelle on met normalement des instruments ou du matériel de concert. Cette caisse était percée pour lui permettre de respirer comme l'a révélé le Wall Street Journal. On ne sait pas à quel moment il est monté dedans, mais c’est certainement ce qui lui a permis d’échapper au contrôles de la Douane à l’aéroport d’Osaka, à 500 km de Tokyo, d’où il a décollé pour la Turquie à bord d’un avion privé.

Le Japon a réagi pour la première fois en qualifiant la fuite "d’injustifiable"

Il a été aidé par deux étrangers selon les autorités turques, deux anciens militaires, selon la presse américaine. Une enquête est ouverte. Sept personnes ont été interpellées jusque là.

C’est à l’aéroport d’Istanbul que Carlos Ghosn a changé d’avion et qu’il est monté dans un deuxième appareil de la même compagnie. Un gérant de cette compagnie raconte dans la presse turque qu’il a été menacé et qu’il a été contraint d’aider Carlos Ghosn dans son changement d’avion. La compagnie en question affirme que l’homme d’affaires aurait voyagé avec des documents falsifiés, pour ne pas apparaître sur la liste des passagers.

L'improbable voyage ... en train de Tokyo à Osaka

Le Liban assure pourtant que l’homme d’affaires est entré légalement dans son pays. Le Japon pour sa part a réagi pour la première fois en qualifiant la fuite "d’injustifiable".

Selon les médias japonais, durant sa fuite de Tokyo il aurait simplement pris... le train pour aller à Osaka avec deux autres personnes, pour ensuite prendre un taxi pour rejoindre un hôtel près de l'aéroport.

De cet hôtel, ses deux complices sont sortis avec deux gros bagages vers 22h30, mais Carlos Ghosn n'était pas à leur côté. D'après les enquêteurs cités par les médias, il aurait déjà été dissimulé dans l'une des deux caisses, du type de celles employées pour transporter du matériel audio de concert.

Quentin Vinet