RMC

Immobilier: la France championne du monde des piscines domestiques

C'est un véritable boom sur le marché immobilier. Après le Covid, les piscines ont la cote. La France est même le deuxième pays avec le plus de piscines au monde. Marie Coeurderoy vous explique tout ce qu'il faut savoir si vous voulez passer le cap et faire un plongeon dans votre jardin.

On sort les maillots de bain ! Les Français n'ont jamais construit autant de piscines. En effet, la France, pays le mieux équipé du monde en piscine juste derrière les Etats-Unis. Il y a 3,2 millions de piscines comptabilisés chez nous au dernier pointage et l'an dernier les Français ont été encore + gourmands avec 244.000 piscines construites sur la seule année 2021 selon les chiffres de la Fédération des Professionnels de la Piscine. Il y a une nette majorité de piscines hors-sol, mais la la France compte quand même un peu plus d'1,5 million de piscines enterrées.

Un marché qui s'est démocratisé

Avec plus de trois millions de piscines dans le pays, ce qui a été longtemps un signe extérieur de richesse ne l'est plus: le marché s'est clairement démocratisé. La fédération du secteur nous dit d'ailleurs que la part des ouvriers, employés et agriculteurs, propriétaires de piscines est passée de 14% en 2017 à près de 25% l'an dernier.

Certes le prix moyen d'une piscine oscille autour de 30.000 euros, mais on en trouve pour presque tous les budgets: de quelques centaines à 10.000 euros pour des piscines hors sol, de 5 à 80.000 euros pour des piscines enterrées.

Avec cette démocratisation, le contexte Covid a aussi accéléré les choses: "depuis l'année dernière, il y eu 3% de recherche en plus pour des logements avec piscines. L'effet Covid, le fait de risquer d'être coincé chez soi, la piscine devient quelque chose d'accessible", note Guillaume Martinaud le patron d'Orpi.

>>> Les chroniques immo sont à retrouver en podcast sur le site et l'appli RMC

Attention aux frais liés et au fisc

Il faut faire tout de même attention aux frais que l'installation d'une piscine peut engendrer. Eau, traitement, entretien, électricité, assurance,... globalement la note peut monter à plusieurs centaines d'euros par an en fonction évidemment de la taille de votre installation.

"Il faut bien déclarer sa piscine au fisc, car en plus avec la technologie moderne on peut voir vu du ciel qui a une piscine ou pas", note le président d'Orpi France. En effet, il faut faire en mairie une déclaration préalable de travaux lorsque vous faites construire votre piscine. C'est forcément le cas si elle est enterrée mais même quand elle est hors-sol, en fonction de son mode de construction et de son emprise au sol, il faudra également le faire. À la clé : une hausse de la taxe foncière, selon la taille de la piscine et une taxe d'aménagement qui ne sera à payer qu'une seule fois mais qui pourra atteindre là encore plusieurs centaines d'euros.

Pas question non plus de filouter le fisc: l'État dispose de plein d'outils pour traquer les piscines non déclarées. Après, certains de ces outils ne semblent clairement pas au point. On vient d'apprendre qu'un logiciel dont se sert Bercy avait de sacrées failles et une marge d'erreur de 30%. Il voit des piscines où il n'y en a pas. Le logiciel en a par exemple confondu une piscine avec des bâches de chantier. Notez aussi qu'il n'en voit pas où il y en a, quand elles sont cachées par des arbres ou à l'ombre d'une maison.

Marie Coeurderoy (édité par MM)