RMC

JustEat va licencier un tiers de ses livreurs salariés en France

Elle voulait être la plateforme de livraison éthique. JustEat va licencier 300 livreurs salariés, faute de modèle rentable.

Elle se présentait comme la plateforme de livraison de repas la plus éthique. Face à ses concurrents, Uber Eats et Deliveroo, qui font travailler des auto-entrepreneurs payés à la course, Just Eat avait en effet choisi de salarier ses coursiers en France. Mais la plateforme n’a pas su trouver un modèle rentable et a annoncé ce mercredi la suppression d'un tiers de ces postes soit 300 personnes concernées sur 1.000.  

Les raisons d'un échec

JustEat a sans doute voulu grandir trop vite, en s’implantant dans 27 villes avant même d’avoir fait ses preuves à Paris. Et puis avoir des salariés, ça veut dire avoir un nombre quasiment fixe de livreurs. Cela veut aussi que quand le nombre de commande devient trop important, qu’on est débordé et que les délais de livraison dérapent. Et la fatalement, on perd des clients, les restaurateurs se tournent vers la concurrence.

>>> Retrouvez les chroniques d'Emmanuel Lechypre en podcast sur le site et l'appli RMC

De l'utilité des auto-entepreneurs

Cette affaire montre que même s’il y a des abus sur l’emploi d’auto-entrepreneurs, ce type de statut a son utilité dans des secteurs aux besoins très flexibles. Même s'il y a besoin de protections supplémentaires, le salariat n’est pas forcément la solution idéale. Il faut, dès lors trouver des nouvelles formes de protection qui n’entravent pas non plus les nouvelles formes de travail.

Emmanuel Lechypre (édité par MM)