RMC

La suppression de l'ISF devrait faire économiser 3,2 milliards d'euros par an aux contribuables concernés

Le gouvernement a lancé mardi la campagne de déclaration de l'impôt sur le revenu pour l'année 2018 avec la mise en place de  l'IFI, l'impôt sur la fortune immobilière... et ainsi supprimer l'ISF.

Avec la mise en place de l'impôt sur la fortune immobilière, le gouvernement va, de fait, faire sortir de l'impôt sur le patrimoine, beaucoup de contribuables fortunés. Une mesure considérée comme beaucoup, comme le symbole d'un "Macron Président des riches".

Concrètement, la suppression de l'ISF et son remplacement par l'FI devraient en effet faire économiser environ 3,2 milliards d'euros par an aux contribuables concernés.

PME... ou placement solide?

Toutefois, cet argent qui n'ira pas dans les caisses de l'Etat, doit aller financer les entreprises françaises et notamment les PME, ont martelé le chef de l'Etat et le gouvernement depuis des mois. L'objectif est toujours le même: avoir un tissu de PME plus solide pour que les entreprises puissent grossir, gagner des parts de marché et créer de l'emploi. un cercle vertueux en somme. A Bercy, chez les parlementaires de la commission des finances, on travaille depuis des mois à la mise en place de produits d'épargne qui permettraient de financer les PME. Ils sont en cours de finalisation.

Sauf qu'à ce stade rien n'oblige un contribuable qui payait jadis l'ISF... à investir dans des PME. Un avocat fiscaliste, interrogé par RMC, résume la situation: "Les plus riches aiment les entreprises, bien sûr, sur le papier. Mais au moment de placer leurs sous, ils préfèrent encore largement s'orienter vers une assurance-vie... et si possible au Luxembourg".

Stéphanie Collié avec X.A