RMC

Le paiement de l’impôt est-il encore un acte citoyen?

Pour 46% des Français, payer l'impôt n'est pas un acte citoyen. C'est le résultat d'une enquête Ipsos publiée dans le journal Le Monde en pleine mobilisation des gilets jaunes contre le ras-le-bol fiscal.

C’est la deuxième étude du genre. La première avait été publiée il y a 5 ans. Et depuis, on constate donc que les Français sont de moins en moins nombreux à penser que le paiement des impôts est un acte citoyen. Mais il en reste encore une courte majorité, comme Franck: "Sans ça, il n'y a pas de lumières dans les rues, sans ça on ne peut pas payer les fonctionnaires de police pour assurer notre sécurité. Ce sont ces éléments-là qui sont indispensables. On demande beaucoup à l'Etat et aux collectivités, c'est un effort collectif à faire".

Le problème n’est pas de payer, mais de payer autant. Le montant des impôts et des taxes est jugé excessif par deux tiers des Français. La fiscalité écologique est particulièrement rejetée.

L'impression de payer toujours plus

Et puis il y a cette impression. L’impression de payer toujours plus pour toujours moins de services publics explique Mathieu Gallard, directeur d’études à l’Ipsos et auteur de cette enquête: "Les trois quarts des Français estiment qu'ils contribuent plus qu'ils ne bénéficient du système fiscal français, donc une fatigue vis-à-vis du montant des impôts que l'on paie par rapport au bénéfice en terme de services publics que l'on reçoit notamment au sein des catégories populaires et au sein des habitants des zones rurales ou périurbaines".

Pour un impôt plus juste, les Français commencent par demander à ce que les plus aisés prennent leur part. 65% n’ont pas supporté la suppression de l’ISF. Et 86% sont favorables à taxer massivement les géants d’Internet.

Matthieu Rouault (avec P.B.)