RMC

Faut-il créer un crédit d’impôt solidarité pour les personnes qui hébergent des réfugiés?

Faut-il créer un crédit d'impôt solidarité? C’est ce que propose le député de la République en Marche, Aurélien Taché. Il a déposé un amendement dans le projet de loi de finances 2019. Il estime que "l’accueil et l’intégration est l’affaire de tous". Ca fait débat sur RMC.

Faut-il un crédit d'impôt pour les personnes hébergeant des réfugiés? C'est ce que propose le député LREM Aurélien Taché dans le projet de loi de finances 2019. Il estime que "l’accueil et l’intégration est l’affaire de tous".

L’idée est simple: vous accueillez un réfugié chez vous pour la nuit, vous êtes dédommagé à hauteur de 5 euros par nuitée, sous la forme d’un crédit d’impôt et dans la limite de 1.500€ par an. 

Un dispositif pour accueillir les réfugiés... Mais pas tous: seulement les réfugiés légaux. C’est-à-dire ceux qui ont un titre de séjour, qui sont en règle et qui sont dans l’attente d’un logement.

Bernard est concerné. Ce bénévole du Secours Catholique a accueilli des réfugiés chez lui pendant de nombreuses années, mais pour lui l’incitation financière n’a aucun sens, comme il le confie sur RMC:

"Accueillir quelqu'un chez soi, c'est moins un problème d'argent qu'un problème de disponibilité intellectuelle et philosophique. Les 5 euros n'auraient, en tout cas, rien changés chez moi. C'est surtout que ces 5 euros, il vaudrait bien mieux qu'ils soient dirigés vers une association pour que ça puisse fonctionner. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut faire tout seul".

Les associations, justement, seraient chargées d’encadrer le dispositif. Et elles sont plutôt pour cet amendement.

C’est l’occasion de rappeler que des dispositifs d’accueil chez les particuliers existent déjà et de relancer un appel afin d'avoir plus de places d’accueil dans les régions où il en manque, comme à Paris ou à Rennes notamment. Pourtant, les associations émettent un bémol: elles regrettent que ce dispositif ne s’étende pas à tous les sans-abris, réfugiés ou pas.

Matthieu Rouault avec Xavier Allain