RMC

Plus une entreprise est grosse, moins il y a de femmes à sa tête

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Javier Soriano - AFP

Une étude publiée par BPI France explique qu'il n'y a que 6% de femmes à la tête d'entreprises de plus de 250 salariés contre 14% dans celles de moins de 50.

Plus la taille des entreprises augmente, moins on trouve de femmes à leur tête: elles sont 14% dans les entreprises de moins de 50 salariés, mais plus que 6% dans celles qui en comptent plus de 250, selon une étude que vient de publier BPI France.

Des différences de rémunérations

Elles sont moins nombreuses à diriger les entreprises, et en plus leur rémunération moyenne est inférieure à celle des hommes, et ce "quelle que soit la taille de l'entreprise". Un quart d'entre elles gagnent moins de 50.000 euros par an, contre 14% des hommes et 5% gagnent plus de 250.000 euros, contre 11% des hommes.

Pourtant les dirigeantes ont le même niveau d'études que les dirigeants, c'est à dire majoritairement Bac+5, mais elles sont plus fréquemment issues de filières commerciales et de gestion, là où les dirigeants privilégient des filières scientifiques et techniques.

>>> Retrouvez les chroniques d'Emmanuel Lechypre en podcast sur le site et l'appli RMC

Pas de différence au niveau de la facilité à trouver des fonds

Il est en revanche faux de croire que les femmes patronnes éprouvent plus de difficultés que les hommes à trouver de l’argent. En réalité, les cheffes d'entreprises "sont un peu plus prudentes que les hommes pour aller chercher des financements" selon la BPI. Peut-être parce qu’elles sont trois fois plus nombreuses que les hommes à avoir repris une affaire familiale.

Elles aussi plus jeunes en moyenne que les hommes patrons, 50 ans contre 54, ainsi que plus performantes et plus populaires auprès des salariés que leurs homologues masculins.

Emmanuel Lechypre avec MM