RMC

Pourquoi Bercy ne veut pas baisser la TVA en France

Le ministère de l'Economie ne veut pas copier l'Allemagne qui baisse sa TVA pour relancer l'économie.

Pour relancer la consommation, l’Allemagne n’a pas hésité à baisser provisoirement ses taux de TVA. En France le gouvernement a rejeté cette mesure. Pourtant, on imagine qu’une baisse de la TVA aurait une répercussion sur les prix et pourrait donc peser sur le reprise de la consommation.

La TVA à taux réduit dans la restauration avait plus bénéficié aux restaurateurs qu'aux clients

En fait, Bercy rétorque que par le passé une baisse de TVA a surtout été utilisée pour reconstituer des marges plutôt que pour baisser les prix et encourager la consommation. L'instauration d'une TVA à taux réduit dans la restauration en 2009 avait en effet davantage bénéficié aux restaurateurs qu'à leurs clients.

A cela on pourrait répondre qu’étant donné que nous sommes en crise, ce n'est pas très grave puisque si les entreprises ont des marges, ça se traduit par des emplois.

Autre raison invoquée par Bercy: le taux d'épargne des ménages, structurellement, est plus élevé en Allemagne et donc une baisse de la TVA peut tout à fait être justifiée en Allemagne alors qu'elle ne l'est pas nécessairement en France.

L'épargne "forcée", qui s'est constituée pendant le confinement en France, approche les 100 milliards d'euros. Le gouvernement cherche à éviter qu'elle ne se transforme durablement en épargne de précaution en période de récession.

Consommation des ménages trop prudente?

Reste qu’aujourd’hui, la consommation des ménages reste encore trop prudente pour certains types de biens et donc selon les économistes on peut envisager des soutiens ciblés, comme dans l’automobile avec des mesures qui "essaient d'orienter la demande vers des priorités politiques et écologiques" comme le véhicule électrique

On peut aussi comprendre Bercy pour qui le coût d'une baisse de la TVA, ce serait moins d’argent dans les caisses de l’Etat. La mesure coûterait cher. En France, la TVA pèse près de 45% des recettes fiscales de l'Etat, contre environ 30% de celles de l'Etat fédéral et des Länder en Allemagne. 

Coût de la mesure en Allemagne: 20 milliards

En Allemagne la baisse du taux normal de TVA de 19% à 16% et du taux réduit de 7% à 5% pour 6 mois au deuxième semestre 2020 coûtera 20 milliards d'euros.

Bercy craint aussi que si l’on met en place des dispositifs "peu ciblés", ils bénéficient à tous mais surtout à des produits importés. Rappelons qu’en France on consomme 70% en provenance de l’export. Pour un euro dépensé, il y a 33 cents importés.

Frédéric Simottel